750 logements par an dans l’aire grenobloise

Côté logements, plus d’une trentaine de programmes sont à l’affiche aujourd’hui. On les trouve entre autres dans la cuvette grenobloise. La ville poursuit sa rénovation, dynamisée par sa candidature aux jeux Olympiques d’hiver de 2018. Avec un objectif de 750 unités par an, fixé dans son programme local de l’habitat, elle développe les opportunités en Zac (Bonne et Bouchayer-Viallet) en proposant une offre placée sous le signe du développement durable dans les résidences Patio Lumière (Bouygues Immobilier, sous la marque Blanc), le Carré d’Or (Icade Capri), l’Impérial (Meunier Habitat) et les Loggias (Novalim). Ou encore avec Nexity George V, qui, avec sa résidence Le Connétable, intègre le programme européen Concerto, et promet un projet pensé dans le respect de l’environnement sur son Carré Émeraude.

750 logements par an dans l’aire grenobloise
750 logements par an dans l’aire grenobloise

L’offre grenobloise décline aussi les surfaces pour répondre aux besoins des investisseurs sur les petits logements (un Grenoblois sur sept est étudiant), sans oublier les personnes âgées et les familles, avec par exemple les résidences Riviera, Saint-George ou Central Park, toutes signées Meunier Habitat. Pour des prestations haut de gamme, il y a notamment le nouveau programme de Cogedim, baptisé Le Pythagore. Située dans le quartier très prisé de l’Ile verte, la résidence HQE® offrira des vues imprenables sur le Vercors. Elle annonce des beaux 5-pièces en duplex (650 000 euros pour 126 m2) et dispose de 3-pièces à partir de 275 000 euros, avec des prestations de qualité (isolation, panneaux solaires, pierres dans les séjours et cuisine, etc.). Prévue pour un tout autre public, la résidence étudiante Henri Bayle, réalisée par Merhill, propose des investissements éligibles au LMP ou LMNP au coeur de la ville, près des lignes de tramway, de la gare et des axes desservant directement le domaine universitaire.


Autour de Grenoble, Icade-Capri affiche le projet Alysée à Saint-Martin d’Hères, le Domaine de Pampré à Saint-Imier et Terra Nova dans le nouveau centre-ville d’Echirolles. Près du Château de Vizille, Bouygues Immobilier a prévu quelques 5-pièces, à partir de 237 000 euros, sur Côté Parc. Novalim livrera, d’ici à la fin 2009, deux résidences au coeur d’un parc sur la commune de La Tronche. Sur le reste du département, quelques maisons sont en commercialisation. À Aoste, Geoxia réalise 28 maisons au Pré Chapel, accolées ou indépendantes, avec des jardins de 300 à 1 000 m2. À Four, près de l’Isle d’Abeau, ce sont 12 maisons qui accompagnent une résidence Nexity George V, avec à la clé des volumes aussi spacieux que lumineux. Le promoteur achève la vente d’appartements, sur Viva City à Pont de Chéruy (172 000 euros pour 81 m2), comme Akerys dans le centre de Bourgoin-Jallieu, près de Lyon, avec ses 2-pièces à partir de 127000 euros au Clos des Sittelles.


Services