3 QUESTIONS À Yves Molina, Directeur général adjoint de la Serl

Indicateur Bertrand : Étant donné la conjoncture, l'aménageur du Grand Lyon que vous êtes ne cède-t-il pas ses terrains à un prix trop élevé ?

3 QUESTIONS À Yves Molina, Directeur général adjoint de la Serl
3 QUESTIONS À Yves Molina, Directeur général adjoint de la Serl

Yves Molina : Les charges foncières des Zonesd'aménagement concerté (Zac) publiques, portées par la Serl, sont raisonnées et “raisonnables” en termes de prix. Par exemple, sur la Zac du Bon Lait, développée par nos soins, nous cédons le foncier à 450/500 euros/m2 Shon alors que des promoteurs ont consenti à débourser 600/750 euros/m2 sur le même type de projet. Sur des aménagements privés, La Buire par exemple, la concurrence effrénée a produit des charges foncières très élevées. Ce fut une course à l'inflation foncière qui a fortement impacté les prix de sortie, dont les conséquences se mesurent aujourd'hui. Il est vrai que le Grand Lyon et la Serl sont exigeants quant à la qualité des constructions, notamment en ce qui concerne le volet environnemental, mais nous savons aussi proposer une ingénierie financière adaptée.


I. B. : Des promoteurs ont différé leurs projets du Bon Lait (7e). Pour quelles raisons ?


Y. M. : Les programmes de Diagonale, d'Atemi et la deuxième phase de Vinci Immobilier ont été arrêtés pour des raisons diverses et surtout la crise financière. Or, le retour aux dogmes classiques et aux prix de sortie accessibles s'imposent quand la conjoncture se resserre. Malgré tout, nous venons de signer un acte de vente avec Bati Conseil et le programme de SLC est en cours de commercialisation. Bouygues Immobilier travaille ardemment sur son projet, dont la commercialisation ne saurait tarder. Les grands axes structurants sont réalisés et les premiers habitantsarriveront entre 14 et 18 mois dans ce quartier comportant à terme plus de 800 logements.


I. B. : La Serl est-elle ouverte à l'accession sociale sur ses Zac ?


Y. M. : La Serl couvre toute la gamme de l'habitat sur ses Zac (locatif social, accession du même type, logement libre).Nous sommes ainsi présents à Saint-Bonnet de Mure et dans le centre de Décines, Saint- Priest et Tassin la Demi-Lune. Ces opérations intègrent des parties de programmes pour primo-accédants, comme par exemple celui de LNC à Saint-Priest et bientôt d'autres sur le Bon Lait. Dans cette crise que traverse la construction, nous mettons en oeuvre les conditions nécessaires à la production d'un habitat de qualité et abordable car, comme toutes les grandes agglomérations, Lyon éprouve de gros besoins de logements.


* Société d'équipement du Rhône et de Lyon


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur