1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À Vincent Haas - Président de la FPC d'Aquitaine et de Poitou-Charentes

3 QUESTIONS À Vincent Haas - Président de la FPC d'Aquitaine et de Poitou-Charentes

Indicateur Bertrand: Quelle est la situation du marché du logement neuf en Aquitaine ?

3 QUESTIONS À Vincent Haas - Président de la FPC d'Aquitaine et de Poitou-Charentes
3 QUESTIONS À Vincent Haas - Président de la FPC d'Aquitaine et de Poitou-Charentes

Vincent Haas : Les permis de construire ont baissé en moyenne de 25 à 30 % et de nombreuses opérations, n'ayant pas rencontré un succès commercial, sont repoussées ou ne sortiront pas de terre.


Dans le même temps, la baisse des ventes est sensible, mais très différente selon les secteurs et la nature de l'acquisition : à Bordeaux-centre comme dans le coeur d'Arcachon, le marché résiste. Quant aux opérations locatives, on peut observer des chutes de 50 %. Pour l'instant, le stock de logements achevés correspond à 8% de la production, mais nous constatons un phénomène d'amplification car les logements vendus actuellement sont soit en cours de travaux, soit achevés.


Enfin, en matière de prix, certains professionnels, ponctuellement, réalisent des efforts commerciaux sans que l'on puisse parler de généralisation de la baisse.


I. B. : À quelle évolution des produits et des acheteurs va-t-on assister ?


V. H. : Le secteur de la LMNP (Location meublée non professionnelle, NDLR) connaît une relative progression via des résidences étudiantes ou de tourisme. Si ce segment de marché est porteur, il reste cependant limité.


Pour réduire les coûts, les promoteurs recherchent des fonciers moins onéreux, privilégient les parkings aériens et s'orientent vers des logements aux surfaces plus réduites. Quant aux besoins, ils restent soutenus, notamment sur le plan locatif.


Que ce soit dans le Pays basque ou sur le Bassin d'Arcachon, nous observons toujours la présence de seniors cherchant un pied-à-terre. Les plus touchés par la conjoncture sont bien sûrles primo-accédants.


I. B. : Comment voyez-vous se profiler l'année 2009 ?


V. H. : Nous attendons un volume de marché divisé par deux, et espérons beaucoup de la révision du dispositif fiscal de Robien et Borloo. Les bureaux de vente font toujours l'objet de visites, la demande locative reste forte et le secteur de la revente semble jouer un rôle de régulation.


Cependant, après deux années rudes, il ne faudrait pas que “l'hiver immobilier” s'éternise.


* Fédération des promoteurs-constructeurs


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur