3 QUESTIONS À Stephan Rossignol, Maire deLaGrande-Motte

"Une commune à part entière avec de nouveaux services"

3 QUESTIONS À Stephan Rossignol, Maire deLaGrande-Motte
3 QUESTIONS À Stephan Rossignol, Maire deLaGrande-Motte


Indicateur Bertrand :Que signifie, pour la commune, de passer d'un statut de station touristique à celui de ville balnéaire ?


Stephan Rossignol : Effectivement, La Grande-Motte a dépassé depuis quelques années sa vocation touristique naturelle, souhaitée par ses concepteurs il y a 40 ans.


L'agencement de la commune correspondait à l'idéal touristique des années 60 et La Grande-Motte était alors à l'avant-garde de l'urbanisme. Elle a, au fil des ans, réduit ses caractéristiques purement touristiques, pour devenir une commune à part entière avec une population résidente en constante augmentation qui nécessite de nouveaux services.


Sur le plan de l'habitat, la ville compte 21 000 logements conçus pour une autre époque, un autre mode de vie. L'enjeu, sur le plan démographique comme économique, c'est de mettre ces logements, qui sont à 80% des studios et des F1, aux normes d'aujourd'hui. Ils doivent être fonctionnels et respectueux de l'environnement, afin d'attirer une part de la population active.


Il faut aussi répondre aux nouvelles attentes des vacanciers, qui souhaitent des logements secondaires plus spacieux.



I. B. :Dans ce contexte, à quoi correspond le réaménagement du quartier du Point-Zéro ?


S.R. : Trois programmes immobiliers sont en train de se terminer et y seront bientôt livrés. Notre souhait pour ces nouveaux immeubles a été que les promoteurs proposent un produit immobilier permettant d'y vivre toute l'année et répondant aux nouvelles normes environnementales. Notre ambition est d'amener, à terme, La Grande-Motte à une taille un peu plus importante et d'atteindre les 12 000 habitants à l'année. C'est un niveau de population intéressant pour soutenir l'activité économique et l'emploi. La vie de la commune, en somme.



I. B. :Vous évoquez une deuxième étape de la mission Racine, chargée d'aménager le littoral méditerranéen de 1963 à 1983. Pourquoi ?


S.R. : Le constat pour La Grande-Motte est simple : la ville a 40 ans, ses infrastructures et ses équipements, doivent être modernisés. D'où l'adoption d'un schéma directeur qui nous permet, aujourd'hui, d'avoir une vision globale de La Grande-Motte de demain. De nouveaux


lieux de vies, une circulation fluidifiée et un stationnement amélioré, une ville permanente animée, de nouvelles activités économiques, la requalification et la réhabilitation d'avenues et d'allées, du front de mer…



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur