1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À Sébastien le Goascoz, Responsable produits au Comptoir Immobilier

3 QUESTIONS À Sébastien le Goascoz, Responsable produits au Comptoir Immobilier

La loi Scellier est le dispositif fiscal le plus puissant

3 QUESTIONS À Sébastien le Goascoz, Responsable produits au Comptoir Immobilier
3 QUESTIONS À Sébastien le Goascoz, Responsable produits au Comptoir Immobilier


Indicateur Bertrand : Le Scellier marche fort depuis son lancement au début de l'année, y-a-t'il à nouveau des risques d'abus, comme on a pu le voir avec les précédents dispositifs ?


Sébastien le Goascoz : La zone C étant exclue du dispositif Scellier, les abus devraient être limités comparés à ceux connus dans le cadre de la loi De Robien. Néanmoins le dispositif Scellier étant très attractif, quelques sociétés continuent de commercialiser des biens immobiliers en évoquant essentiellement la défiscalisation, entrainant les risques que l'on connait : emplacement médiocre, prix hors marché, loyers surévalués,... La loi Scellier reste le plus puissant dispositif fiscal depuis la loi Périsol, à condition de respecter les fondamentaux de l'immobilier d'investissement: qualité de l'emplacement (dans une région, dans une ville, dans un quartier, dans un immeuble), dynamisme du marché locatif et cohérence avec le loyer proposé.


I. B. : Quels conseils donner alors pour éviter de se tromper dans son investissement ?


S. l.-G. : Ne pas se focaliser uniquement sur l'attrait fiscal, respecter les fondamentaux de l'immobilier, et privilégier la qualité du projet à la rapidité de la livraison paraissent être les conseils essentiels.


En effet, nous commercialisons actuellement beaucoup de projets livrables en 2011, car il devient de plus en plus rare de trouver des programmes de qualité livrables rapidement.


En se positionnant sur des biens disponibles dans un ou deux ans, l'investisseur ne perd pas l'avantage fiscal, mais le décale juste dans le temps.


I. B. : À quel profil d'investisseur s'adresse d'après vous le dispositif Scellier ?


S. l.-G. : Pour investir dans l'immobilier, il faut avoir de l'épargne, au cas où on se trouverait confronté à : des loyers impayés, des travaux de rénovation, des vacances locatives ... L'investisseur doit pouvoir assumer tout ça, en disposant déjà d'une épargne suffisante pour répondre aux aléas de la vie. Sa capacité d'épargne mensuelle minimum doit être de 300 à 400 euros, et sa fiscalité (impôt sur le revenu) minimum de 3 000 à 4 000 euros. Mais la défiscalisation Scellier ne dépendant plus de la tranche marginale d'imposition du contribuable et s'appliquant sous forme de réduction d'impôt, le profil d'investisseur est élargi. Dans tous les cas, le client doit être conscient que l'immobilier n'est pas une science exacte, et qu'un retard de livraison, un non-paiement de loyers ou encore un placard de travers, ça peut arriver. Il doit être averti.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur