3 QUESTIONS À ROGER METELLUS, Président de la FPC Midi-Pyrénées

“L’augmentation de l’offre est très positive"

3 QUESTIONS À ROGER METELLUS, Président de la FPC Midi-Pyrénées
3 QUESTIONS À ROGER METELLUS, Président de la FPC Midi-Pyrénées

Indicateur Bertrand : La situation du marché toulousain estelle satisfaisante ?


Roger Metellus : Clairement, oui ! Nous avons enregistré un bon premier trimestre en termes de ventes, aussi satisfaisant qu'au premier trimestre 2006. Le marché toulousain se situe bien dans une configuration nationale avec une augmentation de l'offre, un ralentissement du rythme de commercialisation et une absence de stock physique. Toulouse représente un tiers du marché de l'agglomération et tant que l'emplacement, la qualité de l'opération et celle de l'environnement existent, il n'y aucune difficulté à commercialiser un logement à 3 500 e. Sur l'ensemble de la région, il importe d'évoquer un phénomène qui nous amène à constater que les demandes de permis de construire autorisées sont plus importantes que les mises en chantier. Beaucoup de ces opérations se situent en zone C, secteur où le secteur de l'investissement locatif a levé le pied. Ce retour a la raison m'incite à penser qu'il n'y aura pas de crise.


I. B. : La déduction des intérêts d'emprunt est-elle de nature à inciter les acheteurs ?


R. M. : En termes de solvabilité, c'est une bonne mesure, d'autant que plus rien n'était proposé aux accédants à la propriété. Cette bonne nouvelle intervient en outre à un moment où les taux d'intérêts se retendent et où le foncier reste rare, donc cher. L'exonération sur les donations peut aussi avoir un impact positif que nous ne pouvons pas encore mesurer. Ajouté à cela la pérennisation du dispositif Borloo, nous disposons de plusieurs paramètres dont l'effet psychologique peut s'avérer très stimulant.


I. B. : Dans ce contexte, les perspectives du marché sont-elles encourageantes ?


R. M. : Oui et pour plusieurs raisons. L'offre disponible progresse mais le stock réel n'existe pas. Cependant, l'augmentation du nombre d'opérations va nous permettre enfin de rivaliser avec le marché de l'existant car nous allons pouvoir intéresser les réseaux d'agents immobiliers en leur proposant une offre plus rapidement livrable qu'auparavant. Car, notre métier consiste à vendre sur plan, mais aussi a offrir des logements en cours de réalisation. Revenons donc à nos fondamentaux ! Enfin, les taux d'intérêt se tendent et acheter aujourd'hui est judicieux, d'autant que, dans le neuf, les prix ne baisseront pas.








Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur