3 QUESTIONS A RENAUD MUSELIER Président d'Euroméditerranée

“Nous menons une politique maîtrisée du logement”

3 QUESTIONS A RENAUD MUSELIER Président d'Euroméditerranée
3 QUESTIONS A RENAUD MUSELIER Président d'Euroméditerranée

Indicateur Bertrand : Où en est la transformation urbaine du front de Marseille ?


Renaud Muselier : La transformation du front de mer est engagée à travers la Zac de la Cité de la Méditerranée. Actuellement les hangars du port sont démolis pour ouvrir la ville vers la mer. La tour de la CMA CGM, dessinée par Z. Hadid, en est au 13e niveau et devrait être livrée fin 2009. Le programme SAS Suède, réalisé par le groupe Constructa, qui a comme architectes Jean Nouvel et Yves Lion, devrait voir démarrer son chantier cette année. Le permis de construire d'Euromed Center qui accueillera en 2010 un multiplexe de 14 salles exploité par Europacorp, ainsi qu'un Marriott***, est en cours d'instruction. Sur le Port Autonome, l'ancien silo à grains sera transformé en 2009 en salle de spectacle de 2 200 places. Le centre commercial des terrasses du port vient d'obtenir l'accord de la CDEC et ouvrira ses portes en 2011. A l'entrée sud du port, le Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée (MUCEM) sera prêt en 2012.


I. B. : En quoi Euroméditerranée est-il utile à d'autres secteurs ?


R. M. : L'immobilier d'habitation était quasi inexistant sur ce périmètre il y a 12 ans. Nous avons mis en place une offre étudiée et harmonieuse mettant sur le marché des produits atypiques et innovants ou des appartements classiques. La livraison de programmes neufs originaux, comme celui de M5-Les Docks et la réhabilitation des logements haussmanniens de la rue de la République, contribuent à une politique maîtrisée du logement sur le périmètre. Sur les 2 300 logements neufs réalisés ou engagés, 740 sont des logements aidés et chaque programme intègre dès le départ un quota de logements sociaux permettant de réaliser une mixité "à l'îlot". Cette production de logements se double de la réalisation d'équipements de proximité.


I. B. : De quelle manière Marseille résout-elle la question des transports ?


R. M. : Avec la mise en service de 12 km de tramway, le prolongement du métro, la restructuration du réseau de bus ou encore la mise à disposition de 1 000 vélos, il s'agit de mettre en cohérence tous les modes de transports publics pour obtenir un maillage du territoire et réduire l'utilisation de la voiture en centre ville. Chaque Marseillais est à moins de 300 m d'une station de bus, tramway ou métro et à 25 mn du centre ville avec un seul changement et un seul ticket.





Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur