1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 Questions à Renaud Muselier - 1er adjoint à la ville de Marseille, président d'Euroméditerranée, vice-président de Marseille Provence Métropole.

3 Questions à Renaud Muselier - 1er adjoint à la ville de Marseille, président d'Euroméditerranée, vice-président de Marseille Provence Métropole.

"L'opération Euroméditerranée atteint un haut niveau de crédibilité"

3 Questions à Renaud Muselier - 1er adjoint à la ville de Marseille, président d'Euroméditerranée, vice-président de Marseille Provence Métropole.
3 Questions à Renaud Muselier - 1er adjoint à la ville de Marseille, président d'Euroméditerranée, vice-président de Marseille Provence Métropole.

Indicateur Bertrand : Quels sont les enjeux des pôles d'habitat lancés dans le périmètre d'Euroméditerranée ?


Renaud Muselier : En développant une opération de renouvellement urbain de centre-ville, Euroméditerranée positionne la question de l'habitat comme un des axes majeurs du projet. Le parc de 14 000 logements du périmètre est marqué à l'origine, comme l'ensemble du parc du centre-ville, par sa vétusté, une vacance élevée, une faible représentation du parc public social, une absence de mixité et un manque d'attractivité en terme d'image résidentielle. Dans ce contexte, les objectifs poursuivis sont de développer et diversifier l'offre de logements en assurant la mixité sociale, requalifier le parc existant et assurer l'accès au logement et la mise en oeuvre de parcours résidentiels pour tous les publics, primo-accédants, étudiants, personnes âgées, actifs isolés... Pour atteindre ces objectifs, deux Zac ont été créées, Joliette et Saint-Charles. Une troisième, la Zac Cité de la Méditerranée est en cours de lancement. Par ailleurs, une partie du périmètre inscrite en Zone urbaine sensible fait l'objet d'un projet de l'Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine. Enfin, deux opérations d'amélioration de l'habitat couvrent la totalité du périmètre.


I. B. : Peut-on dresser un premier bilan de cette politique ?


R. M. : En 2005, outre le lancement ou la réalisation d'équipements publics de proximité et l'aménagement d'espaces publics, 325 logements insalubres ont été démolis, 1 300 logements réalisés, dont 48 % en social, 2 300 logements réhabilités. Après les premiers succès enregistrés sur les opérations de logements neufs (îlots M1 et M5) et avec l'accélération du projet de rénovation du patrimoine de la rue de la République, l'opération Euroméditerranée atteint un haut niveau de crédibilité tant auprès de la clientèle finale que des promoteurs spécialisés dans l'immobilier résidentiel. Par ailleurs, le Plan local de l'habitat (PLH) de la Communauté Urbaine confirme la volonté de la Ville de Marseille d'accélérer la production de logements, de diversifier sa gamme vers le logement social, le logement intermédiaire et l'accession abordable.


I. B. : En quoi la modernisation des transports collectifs - une autre de vos missions - va-t-elle modifier le cadre de vie des Marseillais ?


R. M. : En périphérie, de Saint-Pierre-aux-Caillols, la nouvelle ligne de tramway apportera essentiellement une nouvelle qualité de transport, régulière, confortable et accessible à tous. Il en va de même pour le prolongement du métro, de La Timone à la Fouragère, avec des temps d'accès au centre-ville très inférieurs à tous les autres modes de transports. En centre-ville, c'est tout le cadre de vie des habitants et des visiteurs qui va changer, car le projet n'est pas seulement une opération performante de transport. La totalité des voies empruntées par le tramway est réhabilitée. L'aménagement se fait de façade à façade et la répartition de l'espace entre les différents modes de transport est complètement repensée pour donner plus de place aux modes doux tels que la marche à pied, le vélo et, bien sûr, les transports collectifs non polluants et plus silencieux.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur