1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À Philippe de Longevialle Adjoint à l'Urbanisme à la ville de Grenoble

3 QUESTIONS À Philippe de Longevialle Adjoint à l'Urbanisme à la ville de Grenoble

Un projet d'envergure comparable à l'île de Nantes

3 QUESTIONS À Philippe de Longevialle Adjoint à l'Urbanisme à la ville de Grenoble
3 QUESTIONS À Philippe de Longevialle Adjoint à l'Urbanisme à la ville de Grenoble


Indicateur Bertrand : de nombreux grands projets aux perspectives d'habitat ont été lancés à Grenoble. Où en sont-ils ?


Philippe de Longevialle : le plus grand, La Presqu'île scientifique, va évoluer sur une trentaine d'années en doublant les m2 Shon. Ce quartier scientifique de 250 hectares, pratiquement sans habitants aujourd'hui, deviendra un lieu de vie à partir de la construction de 4000 logements, dont 2000 pour étudiants et chercheurs.


À cela s'ajouteront le prolongement de la ligne B, une voirie centrale animée, des équipements, notamment sportifs, et bien entendu le déploiement du pôle scientifique, 2e du pays après Saclay. C'est un projet de grande envergure, comparable à l'île de Nantes ou à La Confluence. La Zac est créée, les travaux du tramway débutent et les logements pour étudiants démarreront en 2011, car nous en maîtrisons les terrains.



I. B. : l'Esplanade est aussi un vaste projet...


P. d. L. : l'opération comptera 1 200 logements sur un plan guide de l'architecte Christian de Portzamparc. La Zac devrait être créée au printemps pour un appel à la promotion privée en 2011. Ces 17 hectares à l'entrée nord seront traversés par la future ligne E du tramway.


L'autoroute urbaine sera heureusement déclassée - c'est acquis auprès de l'Etat - et remplacée par un parc de 7 hectares, le long de l'Isère. Cela valorisera la Bastille, le 2e site le plus visité du département, et les berges étouffées par les voitures. Par la même occasion, les quais de l'Isère, l'un des sites les plus intéressants de Grenoble, seront rendus aux piétons. L'enjeu est aussi d'élargir le centre-ville, un projet baptisé “Coeur de ville coeur d'agglo” et confié à l'architecte urbaniste Alexandre Chemetoff.


Peu à peu, des places sont recomposées et des bâtiments mis en valeur, comme la collégiale Saint-André classée depuis peu monument historique. L'immobilier neuf s'incrusterait par petites touches, par exemple pour restructurer un espace en face de la mairie. Autre grand sujet, la gare sera transformée en pôle multimodal, une opération menée à terme vers 2018/2020.



I. B. : et que deviennent les quartiers sud ?


P. d. L. : la ville a passé un contrat avec l'atelier d'architecture Yves Lion pour donner de la cohérence à ces quartiers construits sans harmonie dans les années 70. À terme, 2000 à 3 000 logements seront érigés, la plupart en accession pour rééquilibrer le parc public. Dans les secteurs Anru, Teisseire arrive à son terme après un travail de résidentialisation, humanisation du bâti et création d'espaces publics. Une réussite du renouvellement urbain.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur