1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 questions à PHILIPPE CARIS - Président de la Fédération des promoteurs-constructeurs Aquitaine- Poitou-Charentes

3 questions à PHILIPPE CARIS - Président de la Fédération des promoteurs-constructeurs Aquitaine- Poitou-Charentes

"La demande en résidence principale est très forte"

3 questions à PHILIPPE CARIS - Président de la Fédération des promoteurs-constructeurs Aquitaine- Poitou-Charentes
3 questions à PHILIPPE CARIS - Président de la Fédération des promoteurs-constructeurs Aquitaine- Poitou-Charentes

Indicateur Bertrand : L'adoption du Plan local d'urbanisme de la CUB est-il de nature


à vous satisfaire ?


Philippe Caris : Les intentions générales du PLU de la Communauté urbaine de Bordeaux sont louables et prennent en compte le manque de logements pour les actifs locaux qui, jusqu'ici, s'expatrient de l'hyper centre vers la CUB et même au-delà. Le PLU a le mérite d'associer tous les intervenants de l'acte de bâtir dans une réflexion générale avec la possibilité de révisions régulières. La Fédération des promoteurs-constructeurs se félicite de constater que les communes recherchent auprès de notre profession un avis consultatif. Nous sommes cependant déçus par les règles de hauteur et nous comprenons mal qu'il n'y ait pas de volonté politique de dépasser le R+1 avec combles ou le R+2, alors que le Bordeaux historique affiche des hauteurs supérieures. Il est nécessaire que cette densité évolue, afin de mieux valoriser le foncier. Il importe aussi que les règles imposées en matière de parking en sous-sol, soient moins contraignantes : sur le secteur de la Bastide, cette obligation aboutit à créer deux niveaux de parkings en sous-sol, sur des terrains alluvionnaires, ce qui surenchérit sensiblement le coût de construction.


I. B. : Comment évolue le marché aquitain ?


P. C. : L'offre est importante car les mises en chantier sont importantes, dans l'investissement locatif. Cependant, nous marquons le pas en matière de rythme de ventes, l'accession à la propriété devenant inaccessible à la classe moyenne en raison de la flambée des prix de ventes. Que ce soit à Biarritz, Bordeaux ou dans le bassin d'Arcachon, la demande en résidence principale est très forte, mais les locaux n'ont pas les moyens financiers d'acquérir. Certaines communes du Pays basque ou du bassin d'Arcachon font aussi l'objet d'une forte attractivité en résidence


secondaire de la part d'une clientèle extérieure prête, sur des terrains bien placés, à acheter jusqu'à 7 000 €/m2. La moyenne générale des prix est supérieure à 3 500 €/m2. C'est pourquoi le rôle des collectivités est essentiel en matière de politique foncière. Les communes de la région Aquitaine doivent se positionner pour éviter le mitage urbain, le développement anarchique d'opérations sans accompagnement d'infrastructures et d'équipements adaptés, et surtout pour répondre à la demande locale essentiellement composée de jeunes accédants et de cadres moyens.


I. B. : Comment se positionne la FPC par rapport à ce constat ?


P. C. : Nous avons obtenu du Prêt à 0 % qu'il soit relevé de façon très sensible au niveau national. Nous avons participé activement à l'élaboration des avantages fiscaux dans les zones ANRU. Nous constatons que les classes moyennes ne disposent d'aucune aide et qu'il est impératif de leur permettre d'acquérir un logement. Face à un coût de plus en plus élevé des constructions, en raison, notamment, de règles environnementales, l'une des pistes de réflexion porte sur la déduction, pour les acheteurs, des équipements tels que la climatisation réversible. Les collectivités doivent aussi accepter de réorienter la typologie des appartements, et privilégier les 2 et 3-pièces qui représentent les vrais besoins en logement. Enfin, nous nous battons à la FPC pour qu'à une qualité technique de la construction, s'ajoutent une qualité de sécurisation des ventes et de la surveillance des travaux à travers des normes NF ainsi qu'une organisation rigoureuse des sociétés de promotion grâce à Qualiprom. Cette recherche humaniste de la profession de promoteur tient compte de la vie de nos semblables et de la façon dont ils vont vivre dans les logements que nous réalisons.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur