1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À PHILIPPE BONELLI, Adjoint à l'aménagement du territoire pour l'urbanisme de Grasse

3 QUESTIONS À PHILIPPE BONELLI, Adjoint à l'aménagement du territoire pour l'urbanisme de Grasse

Indicateur Bertrand : Grasse rencontre un franc succès sur le plan de la construction neuve. C'est une satisfaction ?

3 QUESTIONS À PHILIPPE BONELLI, Adjoint à l'aménagement du territoire pour l'urbanisme de Grasse
3 QUESTIONS À PHILIPPE BONELLI, Adjoint à l'aménagement du territoire pour l'urbanisme de Grasse

Philippe Bonelli : Pour être franc, nous avons été surpris, en 2002, de l'attrait soudain de Grasse, qui compte 44 000 habitants. Le POS datait de 1986, époque où il n'y avait pas pléthore de promoteurs. Le nombre de permis de construire accordés l'an dernier était même comparable à ce que nous avions enregistré sur une période de dix ans ! En travaillant sur le Plan Local d'Urbanisme, nous avons inscrit nos choix d'orientation plus clairement, avec un objectif, celui de ne pas atteindre le cap des 50 000 habitants trop vite, et ce afin d'y conserver une qualité de vie.


I.B. : Comment comptez-vous préserver cette qualité de vie ?


P. B. : Nous travaillons avec les promoteurs-constructeurs et nous sommes exigeants sur la qualité des opérations, tant au plan architectural que sur la localisation, la mixité...


I. B. : et l'avenir de Grasse ?


P. B. : Nous souhaitons urbaniser les "dents creuses" en centre-ville, reconquérir les friches industrielles en première couronne. Sur le site de l'ancienne usine de parfumerie Roure, nous avons lancé une Zac avec logements privés et sociaux, 600 places de parking...Nous essayons de privilégier les actifs locaux en matière d'habitat. Grasse ne veut pas se précipiter : construire c'est une chose, mais les équipements, garants du cadre de vie, doivent suivre.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur