3 QUESTIONS À PASCAL LACOGE Ingénieur Qualitel

"Les constructeurs favorisent la garantie du respect des normes acoustiques"

3 QUESTIONS À PASCAL LACOGE Ingénieur Qualitel
3 QUESTIONS À PASCAL LACOGE Ingénieur Qualitel

Indicateur Bertrand : De quand date la première réglementation acoustique ?


Pascal Lacoge : Elle est très récente, puisqu’il a fallu attendre 1969 pour que la toute première réglementation acoustique voie le jour ! Les pouvoirs publics répondirent à cette époque-là au ras-le-bol des Français qui vivaient alors dans des bâtiments construits après guerre, totalement défaillants au niveau acoustique. C'était un premier pas, mais insuffisant. Depuis, l'arrêté du 30 juin 1999 a mis la barre bien plus haut. A l’exception des bâtiments diffusant de la musique amplifiée, il ne concerne que les bâtiments neufs ou les parties nouvelles des bâtiments neufs. Dans le cadre de rénovations, il n’y a pas d’obligation. Il est juste conseillé de se rapprocher des exigences de la réglementation en vigueur pour les bâtiments neufs.


I. B. : Que prévoit-il précisément ?


P. L. : Il contient plusieurs volets. Pour simplifier, il fixe des seuils limites de bruits à ne pas franchir, vis-à-vis des bruits provenant de l’extérieur de l’immeuble et des logements contigus, mais aussi à l’intérieur du logement. Les normes se durcissent si le logement est construit à proximité de voies de circulation routières ou ferroviaires, ou d’un aéroport. Pour éviter que les nuisances sonores ne deviennent insupportables…Un arrêté préfectoral définit dans chaque département les voies concernées. L’exigence n’est donc pas fixe : plus il y a de bruits autour du logement, et plus ce dernier devra être isolé. Idem à l’intérieur du logement, dans lequel l’exigence varie en fonction du type de bruits : bruits aériens (conversations, musique), bruits de chocs (pas, chutes d’objets sur le sol), et bruits d’équipements (chaudière, ascenseur, ventilateur). Tout est pris en compte dans la réglementation. Les exigences sont diverses et variées. C’est du sur mesure.


I. B. : Il s'agit d'une obligation de résultats, et non de moyens ?


P. L. : Exactement. Peu importe le “chemin” parcouru pour construire un logement, la seule chose obligatoire est qu’au final il respecte les normes acoustiques réglementaires. Pour y parvenir, les constructeurs ont à leur disposition toute une panoplie de produits très performants. Testés en laboratoire, ils offrent la garantie du respect des normes acoustiques. Les produits de construction certifiés CE offrent ces garanties.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur