3 questions à Nicolas Finkelstein - Notaire à Saint-Germain-en-Laye

"En 10 ans, l'écart entre l'ancien et le neuf s'est réduit de moitié"

3 questions à Nicolas Finkelstein - Notaire à Saint-Germain-en-Laye
3 questions à Nicolas Finkelstein - Notaire à Saint-Germain-en-Laye

Indicateur Bertrand : Quelles évolutions enregistrent les Yvelines dans l'ancien ? Nicolas Finkelstein : A la lumière des chiffres qui ont été publiés par la Chambre des notaires en octobre, nous constatons une augmentation globale des prix de 9 %. Mais il est clair que nous assistons cependant à un ralentissement en douceur des prix des maisons anciennes. Ceux des appartements anciens, quant à eux, ont poursuivi leur croissance mais d'une façon légèrement moins accentuée. Alors que la surface moyenne des biens était de 68 m2 en 1996, elle s'est réduite à 64 m2 en 2001 et s'est maintenue à ce niveau depuis. En terme de volume, les villes les plus dynamiques pour la vente de maisons anciennes ont été Conflans-Sainte- Honorine, Sartrouville et Houilles. Quant aux appartements anciens, ce sont des villes comme Versailles, Saint-Germain-en-Laye et Chatou qui sont en tête.


I. B. : Où se trouvent les plus fortes augmentations de prix ?


N. F. : Nous remarquons que plus la maison est grande, moins l'augmentation s'est fait sentir depuis un an. Du reste, une maison importante est plus lente à écouler qu'une petite surface. En réalité, ce sont les studios et les 2-pièces qui ont le plus progressé sur un an en terme de prix. Ce sont finalement dans les communes les moins prisées que les prix ont surtout connu une hausse puisque ce sont des marchés de report. Tout le sud des Yvelines a augmenté de la sorte. Quand on va connaître un ralentissement, il est probable que se sont dans ces villes que les prix baisseront en premier. Ce qui est le moins prisé sera alors le moins recherché.


I. B. : Comment se positionne l'ancien par rapport au neuf ?


N. F. : Depuis dix ans, l'ancien yvelinois suit une courbe ascendante et rattrape de plus en plus le neuf. Le prix moyen des appartements anciens, qui était de 1 610 €/m2 il y a dix ans, se situe maintenant à 3 290 €/m2. En revanche, le prix du neuf a moins progressé : 2 148 €/m2 en 1996 et 3 824 €/m2 en 2006. En dix ans, l'écart entre le neuf et l'ancien s'est réduit pratiquement de moitié pour atteindre aujourd'hui 16,5 %.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur