1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 questions à Nathalie Leblanc - Chef de produit crédit à la direction marketing de LCL Crédit Lyonnais

3 questions à Nathalie Leblanc - Chef de produit crédit à la direction marketing de LCL Crédit Lyonnais

"Nous préconisons les prêts relais"

3 questions à Nathalie Leblanc - Chef de produit crédit à la direction marketing de LCL Crédit Lyonnais
3 questions à Nathalie Leblanc - Chef de produit crédit à la direction marketing de LCL Crédit Lyonnais

Indicateur Bertrand : Quelle solution financière proposez-vous aux acquéreurs qui ont un projet d'achat revente ?


Nathalie Leblanc : Les "solutions" de type formule globale génèrent automatiquement des durées plus longues et un surcoût significatif pour l'emprunteur. De ce fait, étant sensibles, en tant que banquier, à notre devoir de conseil, nous préconisons le recours aux prêts relais. Nous disposons de prêts relais " sec " ou jumelé à un prêt à long terme qui nous semblent parfaitement répondre aux besoins de notre clientèle. I. B. : Quelles sont les caractéristiques du votre relais jumelé ?


N. L. : Deux prêts sont montés conjointement : un prêt relais et un prêt à long terme. Sur le relais, nous avançons 70 à 80 % du net à recevoir. Le prêt peut aller jusqu'à 24 mois mais l'acquéreur peut choisir une durée plus courte. En règle générale, nous lui conseillons de prendre son prêt sur 24 mois de façon à ce qu'il puisse mener son projet en toute sérénité. Sur le relais, le taux est automatiquement fixe et s'élève aujourd'hui à 3,60 % sur 2 ans. Le prêt complémentaire est un prêt classique à long terme dont le taux peut-être fixe ou révisable capé. Nos taux s'élèvent à 4,40 % sur 15 ans et 4,50 % sur 20 ans ; à taux révisable capé (+ 2/-2 points), à 3,61 % sur 15 ans et 3,71 % sur 20 ans. Ce prêt propose également toutes sortes de souplesses, notamment une option modulation des échéances, une option report… Autre particularité, nous ne facturons de frais de dossier que sur le prêt complémentaire, le prêt relais en étant exonéré. Pour la garantie du prêt, nous privilégions le principe du cautionnement, notamment avec Crédit Logement. On évite ainsi à l'emprunteur d'avoir à payer une mainlevée d'hypothèque quand il vend son logement. En outre, il peut récupérer l'équivalent de 75 % du fonds de garantie versé, ce qui n'est pas négligeable.


I. B. : Le marché immobilier est relativement fluide aujourd'hui et il n'y pas vraiment de problème de revente. Mais que peut-il se passer si l'emprunteur ne parvient tout de même pas à vendre dans les deux ans ?


N. L. : C'est une situation exceptionnelle, tout à fait rarissime aujourd'hui. Mais, au cas où l'emprunteur ne parviendrait pas à conclure la vente dans le délai imparti, nous lui proposons deux options : soit la prorogation du prêt relais durant quelques mois si cela est possible, soit l'intégration de l'avance en relais au prêt à long terme consenti parallèlement. Au bout d'un moment, il faut bien que l'emprunteur commence à amortir son prêt. Mais ce type de problème n'est vraiment pas fréquent.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur