1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À Michel Vampouille, Vice-président de la Région, chargé de l'environnement

3 QUESTIONS À Michel Vampouille, Vice-président de la Région, chargé de l'environnement

Indicateur Bertrand : Quels sont les appels à projets de la Région en faveur de l'environnement ?

3 QUESTIONS À Michel Vampouille, Vice-président de la Région, chargé de l'environnement
3 QUESTIONS À Michel Vampouille, Vice-président de la Région, chargé de l'environnement

Michel Vampouille : Nous venons de lancer l'appel d'offres des nouveaux quartiers urbains. Il se situe dans le cadre du schéma directeur régional, qui prévoit une ville compacte et dense plutôt que l'éparpillement pavillonnaire, en vue de préserver nos espaces naturels et agricoles.


Le principe du concours est de créer dans un quartier la mixité sociale et fonctionnelle et, plus largement, de développer des caractéristiques vertes, telles que l'efficacité énergétique, la valorisation des énergies renouvelables, la gestion de l'eau et des déchets, la biodiversité.


Avec l'Ademe, nous avons aussi lancé un appel d'offres sur les bâtiments basse consommation auprès des maîtres d'ouvrage pour en extraire des exemples.


Il est important de démontrer que ce type de construction existe en France. Pour des raisons mystérieuses, l'habitude est prise de croire que ce qui se fait dans les pays du Nord ne fonctionnerait pas chez nous.


L'intérêt est, de surcroît, de prouver que des quartiers ordinaires peuvent être durables.


I. B. : Et pour rénover l'existant, qu'avez-vous prévu pour les particuliers ?


M.V. : Nous subventionnons l'installation d'équipements comme les chauffe-eau solaires, le photovoltaïque et les pompes à chaleur. Il suffit de télécharger un dossier sur notre site internet, dans la rubrique Environnement.


I. B. : Quels sont les quartiers ou bâtiments environnementaux qui vous semblent exemplaires ?


M.V. : C'est un peu tôt pour être certain que les résultats correspondent à l'affichage des volontés. Le grand problème de l'Île-de-France est le manque de professionnels qui répondent à la demande : les architectes ne sont pas assez formés à l'environnement dans les écoles d'architecture; les fédérations professionnelles sont mobilisées, mais la redescente de l'information dans les pratiques reste à développer ; la région manque d'écomatériaux en quantité suffisante. Sinon, je pense à des quartiers en cours intéressants à Clamart, Cormeilles-en-Parisis, Bessancourt, dans le Val d'Oise.


Un petit village du parc naturel du Vexin s‘est lancé dans le bilan carbone des bâtiments existants et a dressé des préconisations de travaux pour les particuliers, avec énoncé des résultats escomptés.


C'est une première en France.


La Région va construire deux “lycées Kyoto” à énergie positive; elle participe aussi au programme européen Leader, sur la vallée de la Seine, la plaine de Versailles et le parc naturel régional du Gâtinais, pour produire des agromatériaux du bâtiment, comme les isolants en chanvre.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur