1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À Michel Mercier, ministre de l'Espace rural et de l'Aménagement du territoire

3 QUESTIONS À Michel Mercier, ministre de l'Espace rural et de l'Aménagement du territoire

"Ne résumons pas le Grand Paris à un projet de transport"

3 QUESTIONS À Michel Mercier, ministre de l'Espace rural et de l'Aménagement du territoire
3 QUESTIONS À Michel Mercier, ministre de l'Espace rural et de l'Aménagement du territoire


Indicateur Bertrand : En quoi le projet de Grand Paris est-il particulièrement attractif pour les Franciliens de grande couronne ?


Michel Mercier : Le projet du Grand Paris est d'abord un défi national : se battre pour que Paris demeure une des capitales les plus attractive et compétitive dans le concert des grandes villes-monde. Il concerne donc tous les Français : parisiens, franciliens, provinciaux. C'est aussi un projet qui doit améliorer sensiblement la qualité de vie des Franciliens -accès au logement, à l'emploi et aux services- et, plus particulièrement, des habitants de grande couronne. C'est pour cela qu'il ne faut pas le résumer à un projet de transport. L'enjeu est de favoriser le développement des territoires afin que la région capitale toute entière se développe de manière plus équilibrée. "Paris / banlieue", "petite couronne / grande couronne" : il faut en finir avec les oppositions et créer une véritable identité du Grand Paris !



I. B. : Les communes de l'Est de l'Ile-de-France ne sont-elles pas un peu à l'écart du projet au regard de leurs homologues de l'Ouest ?


M. M. : Pas du tout ! Les communes de l'Est parisien sont impliquées à 100% dans le Grand Paris. En terme de transport, la rocade Est du métro automatique qui reliera Villejuif au Bourget touchera à elle seule plus de 2 millions d'habitants. Elle permettra de désenclaver et développer de nombreux territoires, trop souvent délaissés.


C'est la première fois qu'on associe Noisy-le-Grand ou Clichy-Montfermeil à la capitale ! Avec plus de 30 gares en interconnexion avec les réseaux du Transilien, du RER et des métros, tous les habitants de grande couronne comme du coeur de l'agglomération bénéficieront de ce projet.



I. B. : Les Franciliens seront-ils concertés sur le sujet ? Et sous quelle forme ?


M. M. : Les Franciliens vont être associés au projet sous de multiples formes. Un grand débat public s'est ouvert le 30 septembre et durera quatre mois. Il devrait être d'une ampleur inédite. Plus de 50 réunions publiques vont être organisées sur tout le territoire francilien, y compris en grande couronne. Un site internet sera en place pour recueillir les avis des Franciliens. Le débat public est là pour ça : donner la parole aux habitants et aboutir à un projet partagé par tous.



Services