1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À Max Piselli,Maire de Draguignan et vice-président du Conseil général du Var

3 QUESTIONS À Max Piselli,Maire de Draguignan et vice-président du Conseil général du Var

Indicateur Bertrand : Comment expliquer la progression de la population de Draguignan ?

3 QUESTIONS À Max Piselli,Maire de Draguignan et vice-président du Conseil général du Var
3 QUESTIONS À Max Piselli,Maire de Draguignan et vice-président du Conseil général du Var

Max Piselli : Entre 2001 et 2007, nous avons gagné un millier de Dracenois par an, la population passant ainsi de 34 500 à 40 080 habitants.


Tout cela s'est passé sans heurt, notamment en matière d'habitat puisque, chaque année, j'ai signé régulièrement entre 350 et 450 permis de construire, qui généraient 500 à 700 logements. Draguignan étonne et, d'après l'Insee, sur les villes de plus de 20 000 habitants, nous sommes celle qui a créé le plus d'emplois sur la région Paca et nous nous situons en seconde position au niveau national ! Draguignan est une ville militaire qui représente, avec les familles, un total de 7 000 habitants. C'est également une ville tertiaire, située dans le cadre enchanteur de la Provence de Giono.


Le succès de Draguignan tient au fait que nous avons été épargnés par la flambée des prix observables sur l'ensemble de la Côte.


I. B. : Quels sont les projets lancés sur ce territoire ?


M. P. : La ville de Draguignan affiche une superficie de 7 000 hectares et nous gérons une communauté d'agglomération de plus de 100000 habitants, avec des communes rurales au Nord et des communes du bassin de l'Argens. Nous allons réaliser le plus gros investissement public du Var, avec la construction d'un pôle culturel, pour 25 millions d'euros.


Nous souhaitons ramener les habitants en centre-ville, ce qui constitue un gain en termes de transports, de collecte des ordures ménagères, de gestion de l'eau. Les promoteurs ont compris cette orientation, en réalisant des logements collectifs en R+3.


I. B. : Quelle limite de développement vous fixez-vous?


M. P. : Si Draguignan se stabilise autour de 45 000 habitants dans dix ans, nous aurons atteint notre objectif de conserver un cadre de vie d'une ville moyenne. Draguignan bénéficie des retombées de la carte judiciaire et nous allons intégrer le tribunal de Bagnols. Par ailleurs, le ministère de la Défense nous fait bénéficier, dans le cadre de la restructuration de l'armée, de l'arrivée de l'École d'Infanterie de Montpellier. Cet apport correspondra, au 1er septembre 2010, à 3 000 personnes supplémentaires.


Pour les accueillir, nous construisons actuellement 300 logements – pas forcément sociaux –, et une crèche.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur