1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À MARC DAUNIS, Maire de Valbonne Sophia Antipolis, conseiller régional

3 QUESTIONS À MARC DAUNIS, Maire de Valbonne Sophia Antipolis, conseiller régional

“Permettre aux actifs de devenir propriétaires de leur résidence principale”

3 QUESTIONS À MARC DAUNIS, Maire de Valbonne Sophia Antipolis, conseiller régional
3 QUESTIONS À MARC DAUNIS, Maire de Valbonne Sophia Antipolis, conseiller régional

Indicateur Bertrand : Quelles sont les priorités de Valbonne en matière d'habitat ?


Marc Daunis : Depuis 30 ans, la commune a connu, en liaison avec l'installation de Sophia Antipolis, première technopole européenne, un développement très important. Il a donc fallu résoudre des problèmes cruciaux en matière d'aménagement du territoire. Notre commune est l'une des trois du département des Alpes- Maritimes à appliquer la loi SRU en affichant plus de 20 % de logements sociaux. Ces préoccupations se retrouvent parmi les objectifs de notre PLU.


I. B. : Par quoi cette politique est-elle motivée ?


M. D. : Nous voulons permettre aux actifs de devenir propriétaires de leur résidence principale. Une opération exemplaire, la Zac du Moulin de l'Ange, illustre notre politique pour pallier la pénurie de logements pour actifs qui obère de plus en plus l'avenir économique et social de nos territoires. La municipalité a adopté une démarche novatrice pour privilégier la clientèle locale, en particulier les jeunes ménages et les actifs de la commune et de la technopole. En se créant une réserve foncière, la commune a pu céder aux promoteurs une partie de ses terrains à un prix adapté avec, en contrepartie, la garantie que les logements ne soient vendus qu'à des actifs locaux, à des prix attractifs par rapport au marché actuel. L'information, diffusée auprès des entreprises de la technopole de Sophia Antipolis via les comités d'entreprise ou les structures adaptées, a permis de cibler la clientèle et les ventes ont été effectuées en direct avec les promoteurs. Pour maîtriser les risques de spéculation dans l'avenir, la municipalité a institué la mise en place du droit de préemption renforcé sur tout ou partie du territoire communal.


I. B. : La communauté d'agglomération de Sophia Antipolis va-t-elle dans le même sens ?


M. D. : Après un Programme local d'habitat ambitieux, la CASA a adopté un Scot et un PDU prenant bien en compte les problématiques de notre territoire et qui sont en cohérence avec notre Plan local d'urbanisme. Des points forts sont à relever : maîtrise de l'urbanisation, développement du transport collectif en site propre. En matière d'habitat, le Scot va engager les autres communes à appliquer elles aussi la loi SRU, y compris les communes qui n'y étaient pas obligées par la loi.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur