1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À Maître Olivier Gallot-Le Grand, Président de la chambre des notaires de Loire-Atlantique

3 QUESTIONS À Maître Olivier Gallot-Le Grand, Président de la chambre des notaires de Loire-Atlantique

Le retour des primo-accédants sur le marché

3 QUESTIONS À Maître Olivier Gallot-Le Grand, Président de la chambre des notaires de Loire-Atlantique
3 QUESTIONS À Maître Olivier Gallot-Le Grand, Président de la chambre des notaires de Loire-Atlantique


I. B. : Vos dernières analyses confirment-elles une tendance qui se poursuit à la baisse depuis septembre 2008 ?


Me Olivier Gallot-Le Grand :Au premier trimestre 2009, le volume des ventes a diminué de 39 % dans l'Ouest et la chute des prix, amorcée au 4e trimestre 2008, s'est accélérée. Sur la Loire-Atlantique, elle est cependant restée modérée (- 3,2 % sur trois mois).


Dans l'ancien, les appartements ont baissé de 5 % (2 294 €/m2 en moyenne) à Nantes. Cette évolution n'est pas uniforme. Les petits biens, jusqu'au 2-pièces résistent mieux. Les maisons en revanche ont perdu jusqu'à 20 % dans la deuxième couronne.


Dans le neuf, en revanche, les ventes avaient chuté dès le début de l'année dernière, mais elles sont reparties au printemps grâce au dispositif Scellier.


Les prix n'ont pas fléchi. À la fin du premier semestre, le mètre carré nantais se négociait 3644€(+ 3,90%).


I. B. : L'orage est-il derrière nous ?


Me O. G.-L. G. : Ce n'est pas si simple.


Le frémissement est net depuis avril grâce à la conjonction des besoins des personnes mutées professionnellement, des lois fiscales et des taux bas – les prêts sur 15 ans ont baissé de 1,2point en six mois.


On note aussi le retour des primoaccédants et des jeunes, qui animent le marché. La conjoncture économique de la rentrée sera malgré tout déterminante. Par ailleurs, dans le neuf, l'activité va à nouveau ralentir faute d'offre. Les spécialistes tablent sur une baisse de 15% du nombre de mises en chantier. Le nombre des permis de construire a, quant à lui, chuté de 32 % sur un an entre mars et mai 2009. Aussi, les promoteurs restent très prudents.


I. B. : Un investissement immobilier représente donc encore un risque important ?


Me O. G.-L. G. : Non. À ce jour, un investissement immobilier reste, à condition de bien le choisir, le meilleur moyen de se constituer un patrimoine.


Les différentes mesures d'aides et les mesures fiscales permettent de s'engager dans des conditions intéressantes, en diminuant la charge de remboursement mensuel notamment.


Mais elles ne dureront pas toujours. La loi Scellier ouvre droit à une réduction d'impôt de 25 % sur les transactions signées en 2009 et 2010 puis de 20 % jusqu'en 2012. Sur les dix dernières années, l'immobilier demeure bien plus intéressant que le Cac 40.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur