3 QUESTIONS À Louis Nègre, sénateur-maire de Cagnes-sur-Mer

Pérenniser l'art de vivre de la commune

3 QUESTIONS À Louis Nègre, sénateur-maire de Cagnes-sur-Mer
3 QUESTIONS À Louis Nègre, sénateur-maire de Cagnes-sur-Mer


Indicateur Bertrand : à quoi correspond le quartier du Béal pour votre commune ?


Louis Nègre : lorsque j'ai été élu en 1995, Cagnes-sur-Mer se paupérisait lentement et j'ai souhaité que les Cagnois puissent s'exprimer à travers un premier livre blanc. À l'époque, le Béal était une friche en plein centre-ville.


Nous avons élaboré le plan de ce futur quartier en nous appuyant sur les indications de la population et 23 allers-retours ont été nécessaires pour finaliser ce projet qui s'étend sur 3,5 ha. Il s'appuie sur des principes novateurs comme les 600 places de parking enterrées ou la spécificité de la voierie avec, par exemple, des cheminements surdimensionnés. Le Béal est le troisième centre-ville de Cagnes-sur-Mer, qui comprenait très peu d'immeubles de caractère.


C'est parce que nous ne disposions pas de masse critique suffisante pour disposer d'un vrai centre qu'a émergé ce projet d'aménagement du territoire.



I. B. : la demande de logements est-elle importante ?


L.N. : la ville compte 50 000 habitants et l'objectif n'est pas de répondre à une demande exponentielle que nous observons,mais de pérenniser la qualité de vie et l'art de vivre de la commune.


Depuis 1995, nous avons réalisé 600 logements sociaux pour répondre aux besoins enmatière d'habitat.


C'est le cas au Béal où ces logements sont intégrés aux autres, comme le Virginia, situé à l'angle des avenues de Passau et Cyrille-Besset, inauguré en juin dernier.


Avec des promoteurs privés, nous avons trouvé des accords pour, qu'au sein d'une opération, le prix soit différencié, étalonné, en fonction de l'étage. Ainsi, nous pouvons proposer à des actifs des prix compris entre 2 700 et 3 000€ le m2 en rez-de-chaussée ou au 1er étage.



I. B. : avez-vous un objectif en termes de population?


L. N. : Cagnes-sur-Mer est devenue très attractive avec la requalification de son bord de mer, la création de zones naturelles protégées mais aussi avec des zones d'activités très prisées par les entreprises, à l'instar de Technopolis qui permettra à terme la création de 400 à 500 emplois. Je ne souhaite pas que la population de Cagnes-sur-Mer connaisse une forte croissance : ma démarche est celle d'une gestion de la commune en bon père de famille. C'est une commune qui se développe avec sagesse et je veux que les nouveaux arrivants bénéficient de la qualité de vie qu'ils sont en droit d'attendre.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur