3 QUESTIONS À Joël Boumendil, Président et cofondateur d'ACE

Indicateur Bertrand: Qu'en estil de la production de prêts relais chez ACE?

3 QUESTIONS À Joël Boumendil, Président et cofondateur d'ACE
3 QUESTIONS À Joël Boumendil, Président et cofondateur d'ACE

Joël Boumendil: Tout d'abord, nous remarquons une forte reprise depuis un mois et demi de la demande de crédit, alors qu'on pensait que cette reprise ne viendrait pas avant 2010. Elle devrait donc être plus rapide que prévu, grâce à la diminution du prix des logements et à la baisse des taux d'intérêt. Les acquéreurs se rendent compte que c'est le moment d'acheter. Concernant le prêt relais, leur production est en diminution, parce que les banques ont resserré leurs conditions d'octroi, mais aussi parce que les acquéreurs sont plus raisonnables, préférant revendre leur bien avant de s'engager dans un nouvel achat.


I. B. : Sur quels critères un crédit relais est-il accordé aujourd'hui ?


J. B. : À partir du moment où les délais de revente se sont allongés et où les prix de l'immobilier ont baissé de 10 à 15 %, il est normal que les banques épluchent les dossiers de manière plus précise, en particulier le niveau d'endettement qui, comme chacun sait, ne doit pas dépasser 33 %. Mais ce qui change, c'est que les banques prennent de plus en plus en considération le “reste à vivre” et l'apport personnel, cette deuxième condition étant évidemment remplie dans le cas d'un prêt relais. Les banques ne refusent pas de prêter. Au contraire, elles veulent toujours financer les projets, car leur production a baissé. Or elles ont besoin du crédit pour attirer une nouvelle clientèle. C'est la raison pour laquelle elles font aussi appel à nous. On s'aperçoit que les acquéreurs qui ont des difficultés en direct avec les banques de réseau trouvent des solutions avec les courtiers.


Pour ce qui concerne ACE, il faut même reconnaître qu'avec l'afflux de la demande nous mettons plus de temps à répondre, car notre réseau est davantage encombré.


I. B. : Le prêt relais n'a pas très bonne réputation et a mis certains emprunteurs en difficulté...


J. B. : Sur les deux dernières années, il est exact que certains emprunteurs qui avaient contracté un prêt relais se sont retrouvés avec deux biens sur les bras, parce qu'ils n'arrivaient pas à revendre l'ancien en raison du retournement brutal du marché.


Mais, dans la plupart des cas, ils ont pu prolonger leur prêt relais qui, rappelons-le, est généralement consenti sur une durée de 12 mois renouvelables une fois, soit 24 mois au total.


Tout n'est pas complètement rentré dans l'ordre, mais on revient à un bon déroulement des transactions. D'ailleurs pour preuve, la durée moyenne d'un prêt relais n'a pas varié depuis deux ans. Elle s'établit toujours à 21 mois.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur