3 QUESTIONS À Jérôme Dray, notaire dans le 15e

"À Paris, les prix se stabilisent"

3 QUESTIONS À Jérôme Dray, notaire dans le 15e
3 QUESTIONS À Jérôme Dray, notaire dans le 15e


Indicateur Bertrand : Comment évolue l'immobilier ancien à Paris ?


Jérôme Dray : À 6 160 €/m2 au 3e trimestre 2009, le prix des appartements anciens retrouve son niveau de mi-2007.


Nous constatons une stabilisation des prix, la légère hausse trimestrielle de 1,4 % étant due notamment à des effets saisonniers. Depuis septembre, nous percevons


aussi que les promesses de vente augmentent, lesquelles portent sur tous les types de biens y compris les 4 et 5-pièces.


Les acquéreurs reviennent sur les appartements de 90 à 100 m2 après avoir attendu une hypothétique baisse. Au final, le repli des prix a été de - 7,2 % en un an. Ce ne sont pas les soldes espérées.



I. B. : Est-ce semblable en périphérie ?


J. D. : Ce sont des marchés très contrastés. Chaque ville ou quartier a sa typologie d'acquéreurs avec un budget déterminé. Même la plus belle maison de Melun, de 1 000 m2 habitables avec une très grande piscine, aura son effet de seuil en fonction de la localisation.


La proximité de la capitale a son importance, tout comme les infrastructures et particulièrement les transports.


Asnières a ainsi très bien fonctionné ces dernières années en tant que marché de repli pour Parisiens souhaitant une surface plus grande. Par le train, on n'est qu'à sept minutes de Saint-Lazare.



I. B. : Quelles perspectives envisager dans la région ?


J. D. : En janvier, les volumes avaient reculé de 40 %. Deux trimestres plus tard, ils avaient quasiment doublé.


Cela démontre que la crise n'était pas immobilière et que les acquéreurs sont présents.


À l'avenir, il faudrait que les taux d'intérêt demeurent bas, les ventes n' étant pas reparties à la hausse par hasard. Paris continuera d'être un marché de pénurie. Lors des ventes aux enchères des notaires, un box de l'île Saint-Louis s'est par exemple vendu un million d'euros parce que deux propriétaires de l'immeuble ont renchéri pour l'acquérir. Dans un arrondissement “cliché” comme les Invalides, les prix ont encore augmenté de 11 %... L'Île-de-France est saturée. Ce n'est pas une région comme les autres.


De Paris jusqu'à La Francilienne, la population est jeune, active, importante... Les besoins sont réels, d'ailleurs la bonne tenue du marché de la location le prouve. La principale incertitude concerne l'emploi, les revenus et le retour de la confiance.


Comme dans de telles périodes, le marché pourrait se montrer sélectif et irrégulier.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur