1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À JEAN-PAUL TRARIEUX, Directeur de l’habitat de l’EPA de Sénart

3 QUESTIONS À JEAN-PAUL TRARIEUX, Directeur de l’habitat de l’EPA de Sénart

“Il est facile de trouver du collectif au-dessous de 200 000 euros"

3 QUESTIONS À JEAN-PAUL TRARIEUX, Directeur de l’habitat de l’EPA de Sénart
3 QUESTIONS À JEAN-PAUL TRARIEUX, Directeur de l’habitat de l’EPA de Sénart

Indicateur Bertrand : Un ménage qui dispose d'un capital de 200 000 u peut-il s'offrir une maison sur Sénart ?


Jean-Paul Trarieux : Tous produits confondus, le produit à 200 000 e est plutôt fréquent sur Sénart, mais reste plus difficile à trouver en maison individuelle. Cela dit, on arrive encore à faire développer par les opérateurs des maisons à 210 000 ou 215 000 e, donc qui approchent ce prix. Sénart produit 10 % des maisons en secteur groupé de la région. En fonction des commandes politiques des élus, nous demandons aux opérateurs de composer des opérations multi-produits dont une partie en entrée de gamme. Par exemple, avec Nexity Domaines, nous avons conçu une gamme de maisons dans une fourchette de prix de 230 000 à 480 000 e. Les plus petites sont un peu serrées, avec un jardin de curé, mais ce sont tout de même de vraies maisons. A Savigny-le-Temple, dans un quartier socialement marqué par les produits locatifs, le groupe Gambetta a sorti une petite opération de maisons de ville et de collectif en accession libre. Les maisons vont de 85 à 89 m2.


I. B. : Avez-vous utilisé la mécanique du PSLA (Prêt social en location-accession) ?


J.-P. T. : L'une de nos premières opérations a été montée avec Expanciel pour des maisons de 84 à 88 m2, mais à un prix très légèrement au-dessus de 200 000 e. Cette opération est mixte en termes de maisons de ville et d'appartements, mais aussi d'accession, de locatif social et de commerces en pied d'immeuble.


I. B. : Et dans le collectif ?


J.-P. T. : Il y a foison de choses à dire, bien plus que sur les maisons, car il est facile de trouver du collectif au-dessous de 200 000 e. On peut avoir des surfaces compactes, des 3-pièces par exemple, qui permettent de solvabiliser un jeune couple ou une famille monoparentale. Nous essayons de travailler avec les opérateurs sur des notions d'annexes, comme la cave ou le cellier, mais c'est plus difficile sur les petits produits. La Générale Immobilière de l'Habitat a réalisé une opération comportant des surfaces de 55 à 82 m2, donc allant du très compact au très confort, entre 150 000 et 210 000 e. Ceci pour des 3-pièces à Lieusaint, où se trouve le Carré. Un petit bourg briard typique où survit ce que j'appelle le syndrome "vieilles pierres vieilles poutres".


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur