1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À JEAN LÉONETTI Député-maire d'Antibes, président de la Communauté d'agglomération Sophia Antipolis (Casa)

3 QUESTIONS À JEAN LÉONETTI Député-maire d'Antibes, président de la Communauté d'agglomération Sophia Antipolis (Casa)

"Notre priorité : satisfaire toutes les couches de la population"

3 QUESTIONS À JEAN LÉONETTI Député-maire d'Antibes, président de la Communauté d'agglomération Sophia Antipolis (Casa)
3 QUESTIONS À JEAN LÉONETTI Député-maire d'Antibes, président de la Communauté d'agglomération Sophia Antipolis (Casa)

Indicateur Bertrand : Quel constat dressezvous en matière de logements pour actifs ? Jean Léonetti : Les difficultés de loger les actifs étaient déjà importantes mais ce constat s'est aggravé avec un prix moyen de 5 000 e/m2 habitable ! Ces actifs pourraient se tourner vers le secteur locatif mais le niveau de 13 e le m2 hors charges et la faible rotation de ces logements compliquent la situation. Quant aux logements sociaux, leur pourcentage reste faible car le secteur privé a énormément bâti au cours des dernières années. Il était donc nécessaire de réorienter le marché en redéfinissant des objectifs.


I. B. : De quelle façon ?


J. L. : L'objectif est de pouvoir satisfaire toutes les couches de la société. Il manque des logements pour les ménages aux revenus très modestes mais aussi aux classes moyennes. Des employés municipaux, des policiers ou infirmières n'arrivent plus à se loger. Nous avons essayé de diversifier l'offre en proposant des programmes par zone, dans le cadre du PLU, en appliquant des pourcentages de logements sociaux. Au cours des dernières années, 80 % des logements sociaux de la Casa ont été réalisés à Antibes. Désormais, nous assistons à une redistribution territoriale avec 220 et 250 logements par an en accession sociale ou logement locatif social, comme à Roquefort-les- Pins, Vallauris, Biot ou Villeneuve- Loubet. Le PLH, voté à l'unanimité en 2003, a permis de réaliser 7 Me d'acquisitions foncières.


I. B. : Vous avez aussi lancé une opération pilote de logements pour actifs avec TDF.


J. L. : La Casa, de concert avec l'établissement public foncier (EPF), a monté une opération de 204 logements destinés à des actifs locaux. Parmi ces logements, la moitié est constituée de logements sociaux (en PLS, PLU et PLAI), 34 sont des logements en accession, entre 2 200 et 2 500 e/m2 et 67 en locatif plafonné à 80 % du prix du secteur libre. Nous avons installé en outre un dispositif anti-spéculatif. C'est une première dans les Alpes-Maritimes et l'opération sera livrée d'ici deux ans. Nous avons des projets de montages identiques sur Roquefort-les-Pins ou encore à Antibes. La population est passée de la peur du logement social à la demande de logements pour actifs. Cette prise de conscience était nécessaire et elle contribuera à détendre le marché.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur