3 QUESTIONS À JEAN GERMAIN, Maire de Tours, président de Tour(s)plus

"Nous avons mis au point un prêt à taux zéro local"

3 QUESTIONS À JEAN GERMAIN, Maire de Tours, président de Tour(s)plus
3 QUESTIONS À JEAN GERMAIN, Maire de Tours, président de Tour(s)plus

Indicateur Bertrand : Comment se positionne Tours ?


Jean Germain : Tours a conquis 4 400 nouveaux habitants depuis 1999. Son développement économique est correct, avec un taux de chômage inférieur à celui de la France et l'indice de développement humain le plus élevé de la région Centre, supérieur à celui d'Orléans. Notre politique est fondée sur le déploiement de 5 centres de recherche associant les secteurs public et privé dans les domaines notamment de la microélectronique, des médicaments, de l'imagerie médicale et des élastomères. Cela attire les entreprises qui apprécient aussi notre cadre de vie : Tours est traversée par la Loire, classée au patrimoine mondial par l'Unesco. Ville d'art et d'histoire, elle possède le deuxième secteur sauvegardé de France.


I. B. : Et l'immobilier ?


J. G. : Nous construisons à peu près 700 logements par an. La présence du patrimoine historique et du cadre naturel n'empêche pas la création d'opérations immobilières, à partir du moment où elles sont de qualité. Nous veillons à ce que les nouveaux projets tiennent compte des préconisations les plus contemporaines en matière de développement durable. Ne souhaitant pas que le centre-ville devienne uniquement un musée, nous maintenons des familles jeunes en place en lançant des opérations d'accession sociale par l'intermédiaire, soit de l'Opac, soit d'un promoteur privé. Nous avons mis au point un prêt à taux zéro local avec les Caisses d'Epargne et la Banque Populaire, réservé aux accédants ayant un certain plafond de ressources dans la mesure où ils ont été locataires durant 10 ans.


I. B. : C'est une ville qui bouge aussi en terme de tourisme d'affaires


J. G. : La province a du charme parce qu'elle est moins chère que Paris, mais il ne faut pas qu'elle soit ennuyeuse. La vie nocturne de Tours est assez développée pour attirer les congressistes, un type de clientèle que nous voulons accroître parce qu'elle dépense en moyenne 3 fois plus que les touristes classiques. Nos moyens de communication seront prochainement renforcés par l'autoroute Bourges/Vierzon/Tours et l'arrivée du TGV Est qui augmentera la fréquence de 6 trains par jour. Il est possible de se rendre à Lille ou Londres en contournant Paris et l'aéroport accueille 110 000 passagers chaque année.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur