1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À JEAN-FRANÇOIS PEUMERY, Vice-président de Versailles Grand Parc* et président de la commission Habitat, maire de Rocquencourt

3 QUESTIONS À JEAN-FRANÇOIS PEUMERY, Vice-président de Versailles Grand Parc* et président de la commission Habitat, maire de Rocquencourt

"Nous devrions construire 680 logements par an durant 6 ans”

3 QUESTIONS À JEAN-FRANÇOIS PEUMERY, Vice-président de Versailles Grand Parc* et président de la commission Habitat, maire de Rocquencourt
3 QUESTIONS À JEAN-FRANÇOIS PEUMERY, Vice-président de Versailles Grand Parc* et président de la commission Habitat, maire de Rocquencourt

Indicateur Bertrand : Pouvez-vous nous rappeler la nature de Versailles Grand Parc ?


Jean-François Peumery : Il s'agit d'un EPCI (Etablissement public de coopération intercommunale) sous forme de communauté de communes regroupant onze villes, dont dix des Yvelines et une de l'Essonne. Toutes ces communes sont riveraines de Versailles et faisaient partie du parc du château à l'époque de Louis XIV. Avec ses 170 000 habitants, Versailles Grand Parc représente l'une des plus grandes communautés de communes de France.


I. B. : Prévoyez-vous de développer l'offre neuve ?


J. -F. P. : Notre secteur constitue un poumon vert et une source de développement de l'habitat. Bien que de grandes disparités existent entre nos communes, les revenus des habitants sont dans l'ensemble élevés et l'occupation des logements au- dessous de la moyenne : les appartements comportent de grandes surfaces où vivent de petits ménages de deux personnes, voire d'une seule, et le taux de rotation demeure très faible. Les coûts fonciers et immobiliers écartant de l'accession à la propriété une part importante de la population, certaines de nos communes vivent depuis quelques années une érosion et un vieillissement démographiques. Par conséquent, notre PLH a mis en évidence la nécessité de construire des logements intermédiaires pour les jeunes ménages et il affiche l'objectif de 680 unités/an durant six ans, dont 200 à caractère social. Cela devrait nous conduire à une augmentation de 10 000 habitants.


I. B. : Sur quels dispositifs vous appuyez-vous pour mener à bien votre politique ?


J. -F. P. : Actuellement nous réalisons une étude foncière intercommunale et nous avons créé un observatoire de l'habitat pour surveiller l'évolution de l'immobilier. Si la communauté joue le rôle de "déclencheur", il reste que le conseil général des Yvelines prend une part active au développement de l'habitat en accordant des subventions pour chaque logement neuf, d'une part 10 000 e à chaque commune, d'autre part 2 000 e à Versailles Grand Parc, somme que nous reversons à la ville concernée. Nous bénéficions aussi du support de l'Etablissement public foncier des Yvelines qui assure le portage financier du terrain entre les phases d'acquisition et de construction. Pour ma part, je vais créer à Rocquencourt une Zac de 210 logements et j'ai signé une convention avec cet établissement. Je peux vous dire que pour une petite commune comme la mienne, cet accompagnement est très rassurant.


* Versailles, Rocquencourt, Fontenay-le-Fleury, Bois d'Arcy, Saint-Cyr-l'Ecole, Viroflay, Buc, Bièvres, Les Loges-en-Josas, Jouy-en-Josas, Toussus-le-Noble























Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur