1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À JEAN-FRANÇOIS COPÉ, Maire de Meaux, ministre délégué au Budget et à la Réforme de l'Etat

3 QUESTIONS À JEAN-FRANÇOIS COPÉ, Maire de Meaux, ministre délégué au Budget et à la Réforme de l'Etat

"Des projets et la volonté de les mener à bien"

3 QUESTIONS À JEAN-FRANÇOIS COPÉ, Maire de Meaux, ministre délégué au Budget et à la Réforme de l'Etat
3 QUESTIONS À JEAN-FRANÇOIS COPÉ, Maire de Meaux, ministre délégué au Budget et à la Réforme de l'Etat

Indicateur Bertrand : Quels sont les atouts de Meaux ?


Jean-François Copé : Meaux allie les avantages d'une ville de province, notamment en matière de qualité de vie, et les avantages de sa proximité avec Paris, puisque nous sommes à une demi-heure en train et une heure en voiture de la capitale. De ce point de vue, l'ouverture de notre contournement routier en septembre 2006 est une avancée formidable. La qualité de vie se concrétise dans une politique environnementale renforcée, grâce à notre Plan Oxygène. Nous avons ouvert l'été dernier un parc naturel de 150 ha, entièrement dédié à la promenade et à la découverte de la nature et situé tout près des quartiers urbanisés. Les espaces verts de proximité se sont également multipliés et nous poursuivons l'extension des liaisons douces et la réappropriation des bords de Marne. La qualité de vie passe aussi par une activité sportive et culturelle intense et ambitieuse. Le meilleur symbole est le lancement récent des Muzik'elles de Meaux, notre festival de la chanson au féminin, qui a réuni 17 000 spectateurs en septembre 2006.


I. B. : Plusieurs programmes neufs sont actuellement commercialisés dans votre commune. Quelle est votre politique en matière de logement ?


J. -F. C. : Plusieurs programmes neufs sont en cours de commercialisation à Meaux, dans tous les quartiers. Ils voient le jour en parallèle du Programme de rénovation urbaine que nous menons depuis 10 ans. Je me souviens qu'il y a quelques années, j'avais convié les principaux promoteurs français à visiter et à découvrir la vaste rénovation que nous avions entreprise dans la ville : depuis, tous ont décidé d'être présents et après quelques mois, le niveau de vente est déjà excellent. Sur la ZAC de l'Etang aux cygnes comme dans les autres quartiers, nous avons fait le choix du logement de qualité, à la fois en locatif social, en privé ou en accession, sous forme de maisons de ville et de petits collectifs à taille humaine. Une large part est consacrée à l'accession sociale, pour que chacun suive un véritable parcours résidentiel sans avoir à quitter Meaux.


I. B. : Quels sont les principaux projets en oeuvre et quel sera le nouveau visage de la ville ?


J. -F. C. : L'une de nos priorités est de poursuivre le travail engagé en matière de rénovation urbaine, avec le soutien prépondérant de l'Etat au travers de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine. Notre choix a été de créer une vraie mixité sociale dans tous les quartiers de Meaux, y compris ceux qui comptaient avant 100 % de logements sociaux. En parallèle des démolitions des barres et des tours insalubres et de la reconstruction de logements de qualité, le renouveau de ces quartiers passe aussi par la création d'équipements publics structurants. C'est le cas de la Maison pour tous/médiathèque, un centre culturel majeur qui ouvrira ses portes dans le quartier de Beauval en septembre prochain. Dans le domaine de la culture, un autre projet me tient aussi particulièrement à coeur : au sein de la Communauté d'agglomération du pays de Meaux, nous travaillons depuis deux ans à la création d'un grand musée consacré à la Première Guerre mondiale, qui sera un lieu de référence au plan international. Comme vous le voyez, nous ne manquons ni de projets d'ampleur, ni d'énergie pour les mener à bien.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur