1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À JEAN-CLAUDE GAUDIN, Sénateur-maire de Marseille, président de Marseille Provence Métropole (MPM)

3 QUESTIONS À JEAN-CLAUDE GAUDIN, Sénateur-maire de Marseille, président de Marseille Provence Métropole (MPM)

“Nous allons parvenir à construire 6 000 logements par an”

3 QUESTIONS À JEAN-CLAUDE GAUDIN, Sénateur-maire de Marseille, président de Marseille Provence Métropole (MPM)
3 QUESTIONS À JEAN-CLAUDE GAUDIN, Sénateur-maire de Marseille, président de Marseille Provence Métropole (MPM)

Indicateur Bertrand : Où en est la politique de logements à coûts maîtrisés que vous avez mise en place ?


Jean-Claude Gaudin : L'engagement municipal pour le logement a été pensé dès le départ avec la Communauté urbaine de Marseille : tous les habitants de MPM qui souhaitent devenir propriétaires peuvent, s'ils remplissent les conditions de revenus, prétendre au "chèque premier logement" qui permet d'acquérir un logement labellisé à 2 535 e/m2 dans le neuf ou 2 113 e/m2 dans l'ancien. Depuis l'ouverture de la Maison du Logement, en janvier, près de cent visiteurs s'y rendent chaque jour pour se renseigner : un signe qui démontre que notre initiative répond à une véritable attente ! Mille logements sont d'ores et déjà éligibles dans le cadre de ce dispositif et on dénombre une centaine de dossiers en cours d'instruction auprès des trois banques partenaires et de la Caisse des Dépôts et Consignation. Cette aide est unique en France car elle s'appuie sur le soutien de la Ville de Marseille et de ses partenaires pour augmenter la solvabilité des jeunes ménages et leur faciliter l'accès au crédit. Nous estimons que 2 000 foyers pourront être concernés chaque année pendant les deux ans de l'expérimentation que nous menons.


I. B. : Le PLH prévoit une production de 6 000 logements par an. Quand atteindrez-vous cet objectif ?


J.-C. G. : Il faut en effet arriver à construire 6 000 logements par an à l'échelle de MPM, dont 5 000 sur Marseille, et nous sommes en passe d'y parvenir. C'est un objectif qui correspond aux besoins réels de la population et nous souhaitons couvrir l'ensemble de la gamme de produits disponibles sur le marché. La réhabilitation du parc dégradé, avec les aides de l'ANRU, est aussi un levier essentiel de notre politique, notamment à Saint-Antoine, aux Flamants-Iris, aux Créneaux, à Saint- Paul, à Saint-Joseph, et dans les prochains mois à la Savine, à Saint- Barthélémy, à Saint-Mauront, au Centre Nord et dans les Hauts de Mazargues, où plus d'un milliard d'euros vont être investis pour rénover ces quartiers et leurs cités.


I. B. : Quels projets d'habitat ?


J.-C. G. : Construire "la ville sur la ville", tout en prenant en compte l'environnement et la qualité de vie. Nous travaillons sur une charte pour que les opérateurs intègrent qualité et lutte contre le réchauffement climatique dans leurs projets. De nouvelles Zac, notamment dans les Hauts de Sainte-Marthe, à la Capelette ou à Vallon Régny vont aussi nous aider à développer l'habitat dans des quartiers en plein renouveau.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur