1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À Guillaume de Lonlay, Directeur associé de Lonlay & Associés, société de conseil en investissement

3 QUESTIONS À Guillaume de Lonlay, Directeur associé de Lonlay & Associés, société de conseil en investissement

"En terme de gestion patrimoniale, acquérir sa résidence principale est préconisé dès 35 ans"

3 QUESTIONS À Guillaume de Lonlay, Directeur associé de Lonlay & Associés, société de conseil en investissement
3 QUESTIONS À Guillaume de Lonlay, Directeur associé de Lonlay & Associés, société de conseil en investissement


Indicateur Bertrand: à quel moment peut-on acquérir sa résidence principale ?


Guillaume de Lonlay : Tout dépend si l'on est parisien ou non ! Nous avons deux grandes catégories de clients, ceux qui habitent en province, à Aix et à Lyon, et ceux qui résident en région parisienne. Nous constatons que sur Paris et la première couronne, il y a plus d'intérêt à être locataire, car les prix de vente ont augmenté plus vite que les loyers. Que l'on achète avec 100 % d'apport ou par financement, payer un loyer reste plus intéressant que rembourser les mensualités d'un crédit. De plus, la jeune clientèle urbaine a tendanceà beaucoup bouger pour raisons professionnelles avant 40 ans, il peut donc être dangereux d'acheter pour revendre au bout de trois-quatre ans, alors qu'on aura à peine payé plus que les intérêts. C'est moins vrai pour les couronnes suivantes et pour Lyon ou Aix, où être locataire reste cher. Dans ce cas, il est alors souvent plus intéressant d'acheter sa résidence principale dès que c'est possible, sous réserve toutefois de cette mobilité professionnelle.


Du point de vue de la gestion de patrimoine, nous conseillons donc l'acquisition de la résidence principale à partir de 35 ans. Ceci en-dehors bien sûr des envies personnelles de chacun, et sauf si l'on ne réside pas à Paris ou première couronne.



I. B. : Quels sont les produits phares de l'investissement ?


G. de L. : Cette année il y a bien sûr le Scellier, auquel tout investisseur est quasiment obligé de s'intéresser, sans toutefois acheter n'importe quoi. Pour se créer un capital rapidement, le Scellier nu, bien choisi, laisse entrevoir une espérance de revente confortable au bout de neuf-dix ans.


Mais nos clients s'orientent majoritairement en ce moment sur le LMNP avec l'amendement Bouvard.


Si la signature du gestionnaire et la qualité du bail sont validés, le loyer est en effet garanti. Les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) constituent à mon avis un marché porteur, mais attention, l'investissement de départ ne démarre pas à moins de 200 000€



I. B. : Comment choisir les logements adéquats ?


G. de L. : Pour choisir un bien immobilier dans le cadre d'un dispositif Scellier nu, seul l'emplacement va compter.


Il ne faut donc pas s'éloigner des grandes métropoles. En LMNP, l'investisseur doit rester vigilant pour ne pas choisir un “produit de défiscalisation”, où la qualité serait moindre. Pour les résidences étudiantes et de tourisme, le foncier a une véritable importance.


Les Ehpad sont contrôlées par la DASS, et se situent généralement à la pointe du confort. Il faut miser sur des produits de qualité.


L'avantage fiscal de ces dispositifs enfin doit absolument correspondre au profil de l'investisseur : s'il achète un bien à 200 K€, alors qu'il paye 3 000 € d'impôts, le Scellier n'est pas fait pour lui.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur