1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À Gilbert Montfort, Vice-président de la Communauté de Concarneau Cornouaille

3 QUESTIONS À Gilbert Montfort, Vice-président de la Communauté de Concarneau Cornouaille

“Des opérations d'intérêt général dans le parc privé”

3 QUESTIONS À Gilbert Montfort, Vice-président de la Communauté de Concarneau Cornouaille
3 QUESTIONS À Gilbert Montfort, Vice-président de la Communauté de Concarneau Cornouaille


Indicateur Bertrand: Observez-vous de fortes différences au sein de la Communauté de communes ?


Gilbert Montfort : La particularité de ce territoire est de comporter, d'un côté, quatre communes du littoral avec Nevez, Pont-Aven, Tregunc et Concarneau et, de l'autre, cinq communes intérieures avec Elliant, Saint-Yvi, Tourc'h, Rosporden et Melgven, qui, au total, représentent 50 439 habitants. Sur le plan démographique, les communes rurales sont plus dynamiques que les autres, handicapées par les prix du foncier. Il est donc difficile pour des primo-accédants de s'y installer. Quand une commune comme Nevez affiche un prix de terrain supérieur à 100 €le m2, Tourc'h ou Elliant se situent entre 21 et 35 €le m2. Ainsi Rosporden a vu sa population progresser de 4,27 % sur la période 1990-2007 tandis que Trégunc n'enregistrait qu'une croissance de 1,1 %. Enfin, certaines communes, comme Nevez, possèdent également un parc important de résidences secondaires.


I. B. : Quels sont les outils urbains à votre disposition ?


G. M. : Le Scot est encore au stade du diagnostic. Quant au Plan local de l'habitat (PLH) il s'applique jusqu'en 2013. Les objectifs sont ambitieux : stabiliser la part de nouvelles résidences secondaires en les limitant à 70 par an et privilégier l'accueil de la population résidente en réalisant 380 logements par an. Ce niveau permettra de faire vivre l'ensemble des services disponibles car c'est ce qui justifie souvent le choix d'implantation d'un résident.


La Communauté apporte une aide d'un euro par m2 pour l'acquisition foncière par les communes, qui restent, en tout cas, maîtres d'ouvrage. Nous incitons à la mise en place d'opérations d'intérêt général dans le parc privé pour remettre des logements vacants sur le marché. Enfin, Pont-Aven est la première commune à lancer une opération en Pass-foncier, bientôt suivie par d'autres.


I. B. : La crise a-t-elle des effets ?


G. M.: La forte chute de l'accession à la propriété depuis le mois de septembre ralentit les objectifs du PLH. Il existe une entente réelle entre les communes, notamment en matière de logements sociaux.


Sur l'ensemble du territoire, nous opérons un effort de rééquilibrage pour limiter l'étalement urbain tout en cherchant à construire dans les zones urbaines ou les hameaux déjà constitués.


* Également maire de Rosporden et vice-président du Conseil général du Finistère.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur