3 QUESTIONS À Gérard Charney, Expert sécurité électrique d'EDF

Indicateur Bertrand : En quoi les installations électriques neuves sont-elles plus sûres que les anciennes ?

3 QUESTIONS À Gérard Charney, Expert sécurité électrique d'EDF
3 QUESTIONS À Gérard Charney, Expert sécurité électrique d'EDF

Gérard Charney : Elles ont l'obligation de respecter la norme NFC15-100. Celle-ci garantit déjà la présence d'un appareil général de commande et de protection – autrement dit, d'un disjoncteur. Celui-ci commande toute l'installation et la met hors tension en cas de court-circuit.


Il permet donc de faire face aux urgences. De son côté, le tableau électrique comprend désormais, depuis 1991, un dispositif différentiel 30mA. Encore plus sensible, cet appareil détecte les plus petites fuites d'électricité.


Il coupera le courant au moindre incident. Exemple: si un fil est dénudé, ce dispositif le détectera et coupera l'alimentation. On privilégie aujourd'hui les disjoncteurs divisionnaires, qui permettent d'éviter les surchauffes, ces dernières pouvant mener à un incendie. Si l'on essaie de faire fonctionner une machine à laver et un sèchelinge sur la machine, par exemple, la prise va chauffer. Autre point clé de la norme : la présence d'une liaison équipotentielle dans les salles d'eau. Celle-ci, en mettant en liaison toutes les masses métalliques, supprime leur dangerosité. Les fils électriques sont glissés dans des conduits isolés (moulures, plinthes). Enfin, cette norme assure que le logement est adapté aux usages : elle définit le nombre de prises par pièce, les circuits spécialisés (une alimentation spécifique pour la machine à laver, les plaques de cuisson, le four, des appareils sensibles ou surpuissants qui doivent être raccordés au tableau électrique par une ligne dédiée).


I. B. : Quelles sont les plus récentes évolutions de cette norme ?


G. C. : La nouvelle version de 2002 prend mieux en compte les personnes handicapées.


Des spécificités sont désormais obligatoires : la hauteur des prises, la présence d'un portier vidéo, etc. Enfin, la salle de bains et ses nouveaux équipements ont aussi fait l'objet d'une révision de la norme.


I. B. : Quels sont les projets ?


G. C. : La multiplication dans nos logements des appareils de communication (téléphone, télévision, ordinateur) est mieux prise en compte depuis quelques années. Ainsi, une prise communication est prévuedans chaque pièce principale.


Mais ce n'est pas fini ! Un amendement est en préparation. Il servira à cadrer la mise en oeuvre des appareils technologiques : Internet, la télé par câble, les “boxes”, etc. Cet amendement devrait entrer en vigueur pour la fin de l'année.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur