3 QUESTIONS À GABRIEL MINGEON Directeur commercial MGM constructeur

“De l’authentique plutôt que des paillettes”

3 QUESTIONS À GABRIEL MINGEON Directeur commercial MGM constructeur
3 QUESTIONS À GABRIEL MINGEON Directeur commercial MGM constructeur

Indicateur Bertrand : La grande majorité des produits neufs dans les stations affichent des prestations haut de gamme. Pourquoi ?


Gabriel Mingeon : Quand les grandes stations sont nées, tout tournait autour du ski. Depuis une dizaine d'années, les familles qui viennent skier et qui disposent d'un fort pouvoir d'achat veulent le confort dont elles disposent en ville. Elles diversifient leurs activités, vers d'autres sports et loisirs. Le studio cabine n'est plus adapté. Les familles recomposées veulent disposer de plusieurs chambres pour les enfants. On veut aussi des services associés, synonymes de confort et de bien-être. Les résidences de tourisme, en se positionnant sur des services de qualité, ont parfaitement répondu à ces attentes. Parfois, cette offre immobilière, où s'associent une architecture haut de gamme, avec de la pierre, du bois, de la lause sur le toit, et des services de qualité (spa, hammam, jacuzzi, un salon d'esthétique) a été la meilleure ambassadrice d'une nouvelle génération de stations. Ces stations ne sont plus dédiées exclusivement au ski mais à la montagne en général, à vivre toute l'année que l'on soit skieur ou non. Pour que cela marche, il faut que chacun y mette du sien. Nous essayons par exemple de motiver les commerçants locaux pour satisfaire cette clientèle en attente de produits de qualité sur place, du bon chocolat, du bon vin ou même des fleurs puisque l'on reçoit et que l'on est reçu dans ces appartements devenus plus grands.


I. B. : Les acheteurs attendent du luxe ?


G. M. : Si l'on excepte quelques programmes tout à fait anecdotiques comme cette résidence de Courchevel avec des robinets en or, des acheteurs qui engagent 8 000 e/m2 dans un appartement de montagne attendent du traditionnel, de l'authentique. Ils ne veulent pas la décoration d'un loft newyorkais mais se sentir proches de la nature. Et, en même temps, disposer d'espace et de toutes les attentions qui allègent le quotidien, de capacités d'accueil à toute heure comme d'interlocuteurs qui parlent anglais. Ce public a voyagé, il a des références.


I. B. : Et pour l'avenir ?


G. M. : Nous avons atteint un niveau de qualité de prestations tel qu'il devient délicat de passer au cap supérieur. Il existera toujours des exceptions comme ce client qui nous a acheté 6 lots qu'il a réunis pour constituer un appartement de 300 m2. Ce sont les stations en elles-mêmes qui vont poursuivre leur ascension vers une image et une qualité de vie plus élégante et montagnarde à la fois. Des stations qui se sont construites doucement comme Morzine, Megève et Méribel n'ont pas ce souci. Mais beaucoup d'autres traversent un passage obligé de reconstruction d'un bâti sorti à la va-vite et financé par les allègements fiscaux. Aujourd'hui, on ne densifie plus, on dilue, on retrouve de l'âme. Cela vaut pour l'intérieur comme pour l'extérieur du logement.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur