3 QUESTIONS À FRANÇOIS ZIMERAY, Président de l'Agglomération de Rouen

Indicateur Bertrand : Où en sommes-nous du projet Seine Ouest ?

3 QUESTIONS À FRANÇOIS ZIMERAY, Président de l'Agglomération de Rouen
3 QUESTIONS À FRANÇOIS ZIMERAY, Président de l'Agglomération de Rouen

François Zimeray : Lancé fin 2002, le projet Seine Ouest concerne 800 ha qui s'étendent sur cinq communes : Canteleu, Déville-lès-Rouen, Petit-Quevilly, Mont-Saint-Aignan et Rouen. À cheval sur les deux rives de la Seine, il s'articule autour de grandes infrastructures : le sixième pont, la ligne de bus en site propre TEOR, le futur palais des sports, le port de plaisance...Aujourd'hui, le projet rive droite est le plus avancé et s'apprête à passer en phase opérationnelle. D'ici à trois ans, la zone d'activité Luciline commencera à sortir de terre, avec ses 70 000 m2 de bureaux et ses 800 à 900 logements, dont la mixité répond aux ambitions du Plan Local de l'habitat (PLH). Quant à la rive gauche, nous précisons encore les différents programmes à réaliser et répondons aux principales questions : où mettre de l'habitat, de l'activité commerciale et des équipements ?


I.B. : Ce projet va-t-il répondre à la demande de logements due à la poussée démographique ?


F.Z. : Le projet Seine Ouest peut sans nul doute répondre en partie à cette demande... La diversification doit primer à tous les niveaux, entre privé et locatif aidé, mais aussi entre habitat et activités économiques. La typologie compte aussi : il ne faut pas se cantonner à la construction de F3 ou de F4. Nous devons clairement mettre en oeuvre un programme mixte. C'est à ce prix que le projet représentera une réelle bouffée d'oxygène en matière de logement. Mais Seine Ouest ne peut pas régler, à lui seul, toute la problématique du logement. L'agglomération rouennaise, c'est plus ou moins 200 000 logements pour 400 000 habitants ! C'est pour développer l'offre de logements que l'Agglo s'investit dans la mise en place d'une vaste politique foncière.


I.B. : Dans les prochaines années, comment envisager le développement urbain ?


F.Z. : Si l'on veut maîtriser la périurbanisation, il faut reconstruire la ville sur la ville, établir un plan d'action foncière sur l'ensemble de l'agglomération. C'est ce vers quoi tend notre Plan local de l'habitat (PLH). Ce PLH vise à mettre en adéquation offre et demande. C'est une politique globale de l'habitat qui, sur 6 à 10 ans, concerne les 37 communes de l'agglomération.


Services