1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À Francis Borezée, Vice-président Immobilier et Touristique, EuroDisney Associés SCA

3 QUESTIONS À Francis Borezée, Vice-président Immobilier et Touristique, EuroDisney Associés SCA

Indicateur Bertrand : Quelle est la tendance du marché de Val d'Europe ?

3 QUESTIONS À Francis Borezée, Vice-président Immobilier et Touristique, EuroDisney Associés SCA
3 QUESTIONS À Francis Borezée, Vice-président Immobilier et Touristique, EuroDisney Associés SCA

Francis Borezée : Nous observons une reprise de la fréquentation des bureaux de vente, bien que les premiers mois de l'année ne soient pas les plus propices à l'achat. Ce phénomène est récent.


L'an dernier, sur les 2000 ha développés par EuroDisney, 185 signatures et promesses de vente furent conclues, au lieu de 377 en 2007. Parallèlement, 59 logements sociaux ont été décidés, de même qu'une résidence pour étudiants de 200places, construite dans les deux prochaines années.


Les livraisons de logements se sont maintenues à un bon niveau : 355 en 2008, contre 352 en 2007.


Le tassement, un peu moins perceptible que dans d'autres secteurs, s'explique parce que nous sommes à la fin de notre 3e phase de développement.


Dans le centre urbain, nous n'avons lancé que deux projets : Carré Bourbon de Vinci et Villa Médicis de Promogim.


Notre stock de maisons est plus étoffé, puisque deux grands quartiers d'individuel sont en cours à Magny-le-Hongre et à Bailly-Romainvilliers. Val d'Europe résiste parce que ses fondamentaux sont bons : gare RER/TGV, centre commercial, équipements incomparables par rapport à d'autres villes nouvelles.


Nous avons une médiathèque de niveau régional. Un centre nautique, un lycée et l'hôpital sont en construction. L'université accueille 1 200 étudiants.


I. B. : Et où en est votre 4e phase de développement ?


F. B. : La signature interviendrait à la fin de l'année. Cette phase prévoit 2 500 logements d'ici à 2017. Un parc urbain de 11 ha démarrera dans le centre.


De nouveaux quartiers seront urbanisés à Chessy, à Serris et à Coupvray à plus long terme.


Le centre commercial, la “grande rue” de la ville, s'ouvrirait sur le quartier du lac et, bien entendu, les développements touristiques des parcs se poursuivront.


La construction de la plate-forme de Transdev nous permettra d'avoir des transports plus réactifs, notamment en site propre. Le transport est un sujet majeur pour nous, de même que le développement durable. Ainsi, nous étudions l'alimentation du centre urbain en géothermie.


I. B. : Concevrez-vous des logements moins grands, eu égard à la solvabilité des clients ?


F. B. : Nous sommes déjà moins ambitieux. Certains 3-pièces ne comptent que 55 m2. Et si nous écoutions les promoteurs, nous irions vers davantage de compacité encore ! Les prix ont été ajustés, de 3 800 à 3 600€/m2 en collectif, et les surfaces des maisons ont été retravaillées pour proposer une gamme ouverte.



Services