3 QUESTIONS À Elie Brun, sénateur-maire de Fréjus

" Des appartements neufs à 2 400 €/m2 "

3 QUESTIONS À Elie Brun, sénateur-maire de Fréjus
3 QUESTIONS À Elie Brun, sénateur-maire de Fréjus


Indicateur Bertrand : quelles sont vos priorités en matière d'habitat ?


Elie Brun : la communauté d'agglomération Fréjus-Saint-Raphaël, qui démontre depuis 11 ans une synergie entre les deux communes, même si les besoins sont différents, n'est pas dans une course à l'habitat.


Pour autant, si Fréjus comptait 12 000 habitants en 1959, ils sont aujourd'hui 55000! Depuis plusieurs années, nous avons pris un certain nombre de dispositions, comme celle d'imposer 25 % de logements locatifs aidés, à chaque permis de construire supérieur à 12 logements. Aucune disposition légale ne nous l'impose, mais la mesure a été bien perçue par les habitants.


Au niveau intercommunal, nous mettons sur le marché des appartements, non pas à 4 500 €/m2, le prix du marché, mais à 2 400 €/m2 TTC. Nous avons ainsi créé en 2006 une Sem, Fréjus Aménagement, qui mène une vraie politique de maîtrise foncière, notamment sur Caïs Centre, La Cigale d'or et les Chemins de Valescure.



I. B. : et il y a l'extension de Port-Fréjus...


E. B. : cela fait dix ans que nous travaillons à l'extension de Port-Fréjus et le projet a eu l'assentiment de la population.


Tandis que le premier volet, réalisé il y a 20 ans, avait une vocation touristique, l'évolution de la demande a orienté cette extension sur la résidence sédentaire. Les travaux, qui dureront deux ans et demi, concerneront 24 000 m2, soit environ 300 logements, dont une centaine sont réservés à l'accession à la propriété à un prix maximum de 2 500 €/m2.



I. B. : votre commune a-t-elle d'autres projets ?


E. B. : sur la ZA du Capitou, nous avons réservé 8 ha pour y réaliser un pôle habitat. En effet, il faut cesser de créer des zones d'activités si l'on n'est pas en mesure d'y loger les actifs. C'est d'autant plus vrai qu'il y a une inadéquation entre les revenus des habitants et les prix du marché. Nous avons ainsi permis le financement d'une trentaine de logements en pass-foncier, avec l'opération de Roxim, dans le quartier du Bas Gargalon et, fin 2010, une opération de restructuration, dans le secteur de Fréjus-Plage, verra la réalisation de 60 logements, dont une partie en pass-foncier. Nous avons la chance d'être une commune de 11 000 ha, dont 3 500 sont constructibles. De quoi nous développer de façon réfléchie, en respectant l'environnement.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur