1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 questions à Edmond Hervé -Maire de Rennes, président de Rennes Métropole

3 questions à Edmond Hervé -Maire de Rennes, président de Rennes Métropole

"Le maître-mot de notre démarche est la mixité"

3 questions à Edmond Hervé -Maire de Rennes, président de Rennes Métropole
3 questions à Edmond Hervé -Maire de Rennes, président de Rennes Métropole

Indicateur Bertrand : Quelles sont les orientations de la métropole rennaise ?


Edmond Hervé : Dans notre Programme local de l'habitat, nous avons formulé des orientations quantitatives, à savoir livrer 4 500 logements par an d'ici 2012, soit 25 % de locatif social, 25 % de locatif intermédiaire ou en accession sociale et 50 % de logements non aidés. Tout programme doit comporter 50 % de collectif ou de petit collectif et 80 % de logements construits sur des parcelles inférieures à 350 m2. Le maître-mot de notre démarche est la "mixité" sociale, fonctionnelle, intergénérationnelle… Nous mettons au point des procédures contractuelles avec les communes pour qu'elles construisent par an 6 % des logements qui existaient en 2003. Nous contractualisons avec les promoteurs, les sociétés bancaires, les organismes du 1 % logement et la Région qui développe un processus de formation aux métiers du bâtiment. Nous affectons une somme importante à cette politique : 50 millions d'euros par an. A titre d'exemple, Rennes métropole attribue une subvention de 19 120 € pour un 90 m2 en accession aidée.


I. B. : Jugez-vous satisfaisante la répartition entre le locatif et la propriété ?


E. H. : Chaque région a ses spécificités : la Bretagne possède l'un des taux les plus élevés de propriétaires. Pour que soient respectées les données culturelles régionales, je suis attaché à une certaine décentralisation, relayée par un parfait diagnostic bassin par bassin. Le principe de diversité est important et c'est pourquoi, au nom de la mixité, je suis très hostile à la vente des logements sociaux.


I. B. : Comment de jeunes actifs peuvent se loger dans le centre de Rennes ?


E. H. : A partir du recensement de 1977, nous avons développé une politique très active qui a eu l'effet d'augmenter une population qui chutait. Nous avons construit 1 000 logements sociaux, interdit la transformation de l'habitat en bureaux et réhabilité des bâtiments dans le cadre d'Opérations programmées d'amélioration de l'habitat. Nous avons réalisé un plateau piétonnier avec parkings, mené une politique d'animation et construit deux groupes scolaires en plus de l'existant. Aujourd'hui 23 Zacs donnent la possibilité de choisir aux uns et aux autres et relèvent d'une politique de quartier placée sous le signe de la mixité.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur