1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 Questions à Dominique Cocquet - Directeur général adjoint en charge du développement et des relations extérieures chez Euro Disney SCA

3 Questions à Dominique Cocquet - Directeur général adjoint en charge du développement et des relations extérieures chez Euro Disney SCA

"L'identité de Val d'Europe repose sur l'harmonie entre ville imaginaire et ville réelle"

3 Questions à Dominique Cocquet - Directeur général adjoint en charge du développement et des relations extérieures chez Euro Disney SCA
3 Questions à Dominique Cocquet - Directeur général adjoint en charge du développement et des relations extérieures chez Euro Disney SCA

Indicateur Bertrand : L'an prochain, Val d'Europe fêtera ses 20 ans. Quel bilan tirez-vous de cette période ?


Dominique Cocquet : En 20 ans, nous avons traversé des périodes plus ou moins difficiles, mais le partenariat ne s'est jamais démenti. Nous avons pratiquement suivi notre plan de marche, ce qui est rare pour des projets de cette envergure. Aujourd'hui, 1 100 à 1 200 hectares sont intégrés à des phases d'aménagement. Le cap des 20 000 habitants est franchi, de même que celui des 20 000 emplois. Nous avons le sentiment d'être complètement en phase avec notre vision initiale, tout en écrivant chaque page d'histoire au jour le jour, ensemble. C'est la notion d'oeuvre commune qui me paraît la plus importante, dans l'esprit du partenariat avec les pouvoirs publics, les élus.


I. B. : Le développement de Val d'Europe vous semble-t-il harmonieux ?


D. C. : Notre vision de départ partait du caractère dual de cette ville, à la fois imaginaire, avec une très forte destination touristique, et réelle, avec des habitants, des salariés. Nous avons fait de cette dualité un mode identitaire, en faisant en sorte que les deux destinations aient leur propre identité, tout en étant complémentaires. Il y a un lien entre ces deux aspects, ne serait-ce que par le traitement des espaces verts et l'unité du mobilier urbain, qui jouent un rôle considérable. Mais nous avons aussi des passerelles, comme le multiplexe Gaumont, qui est fréquenté à 90 % par des locaux mais se situe dans Disney Village. A l'inverse, la Vallée Shopping est très fréquentée par les touristes mais se situe en cœur de ville. Ce qui fait l'identité de Val d'Europe, c'est que ces destinations différentes ne fonctionnent pas en exclusion mais en harmonie.


I. B. : Et les perspectives ?


D. C. : Nous devons rester humbles et vigilants. Depuis le début, nous avons privilégié l'équilibre, car la croissance n'a de sens que si elle permet l'équilibre. C'est pourquoi nous avons une santé fiscale tout à fait correcte, bâtie sur un taux d'activité considérable. Pour accueillir de nouveaux habitants dans de bonnes conditions, avec les équipements qui vont avec, sans faire exploser la fiscalité, il faut attirer des entreprises. C'est le nerf de la guerre et c'est dans cette direction que nous sommes aujourd'hui mobilisés. Par ailleurs, dans les cinq années à venir, de grands équipements vont structurer Val d'Europe. Le lycée à sections internationales, l'hôpital, l'extension des dessertes en TGV, avec l'arrivée du TGV Est, etc. Autant d'atouts pour les habitants, mais aussi pour attirer des entreprises et donc de l'emploi.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur