1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À DENIS DESCLOS - Directeur du marché dépôts, épargne, placements au Crédit Foncier

3 QUESTIONS À DENIS DESCLOS - Directeur du marché dépôts, épargne, placements au Crédit Foncier

“L’intérêt est d’épargner à peu de frais”

3 QUESTIONS À DENIS DESCLOS - Directeur du marché dépôts, épargne, placements au Crédit Foncier
3 QUESTIONS À DENIS DESCLOS - Directeur du marché dépôts, épargne, placements au Crédit Foncier

Indicateur Bertrand : Quelles sont les conséquences de la récente réforme des Plans épargne logement ?


D. D. : Au Crédit Foncier, nous avons toujours eu une culture de l’épargne logement et la récente réforme a eu un effet non négligeable sur les détenteurs de PEL anciens. Certains épargnants ont pu être tentés de clôturer leur Plan et d’investir leur épargne dans d’autres produits de placement. Or, la réforme en elle-même n’a que des conséquences limitées sur les plans. Pour ce qui concerne l’imposition à la CSG/CRDS des plans de plus de 10 ans, le prélèvement avait, de toute façon, lieu au dénouement du contrat. Quant à l’imposition sur les revenus des intérêts acquis sur les Plans de plus de 12 ans, celle-ci n’empêche pas le Plan de rester très attractif en terme de rendement, notamment pour les plus anciens qui ont des rémunérations relativement élevées. Le problème du rendement se posera davantage dans quelques années pour les PEL des générations plus récentes, dont la rémunération est moins attractive. Ceux qui se sont laissés séduire par d’autres placements comme l’assurance vie, par exemple, n’ont pas forcément fait le bon choix. Car la souscription à un tel contrat entraîne des frais qui peuvent diminuer l’intérêt de ce transfert.


I. B. : L’épargne logement est-elle toujours intéressante pour ceux qui veulent emprunter ?


D. D. : Depuis la fin des années 90, la possibilité d’emprunt liée à l’épargne logement a perdu de son intérêt parce que les taux de crédit ont beaucoup baissé. Aujourd’hui, les emprunteurs peuvent trouver un crédit à un taux inférieur à celui du PEL qui est de 4,20 % pour le dernier régime. Au Crédit Foncier, nous avons des formules à taux garantis qui sont inférieurs à ce niveau. C’est la raison pour laquelle les acquéreurs utilisent moins l’épargne logement pour financer leur achat. D’autant qu’il y a une difficulté : plus on emprunte sur une longue période, moins le montant du crédit est élevé.


I. B. : L’emprunt n’étant pas très compétitif, quel est aujourd’hui l’intérêt de l’épargne logement ?


D. D. : Son principal intérêt est de permettre d’épargner à peu de frais. Il n’existe pas de droits d’entrée ou de sortie comme pour d’autres produits d’épargne, tels l’assurance vie. Dans la perspective d’un projet d’acquisition, il est important de se constituer un apport. Et puis les taux ne sont pas très compétitifs pour le moment. Mais qui sait s’ils ne le seront pas dans quelques années ?


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur