1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À COLETTE BONFILS, Vice-présidente chargée de l'habitat à la Communauté d'agglomération Chambéry métropole, adjointe à l'habitat à la mairie de Chamonix.

3 QUESTIONS À COLETTE BONFILS, Vice-présidente chargée de l'habitat à la Communauté d'agglomération Chambéry métropole, adjointe à l'habitat à la mairie de Chamonix.

"Bien gérer l'espace pour répondre à la demande de logements"

3 QUESTIONS À COLETTE BONFILS, Vice-présidente chargée de l'habitat à la Communauté d'agglomération Chambéry métropole, adjointe à l'habitat à la mairie de Chamonix.
3 QUESTIONS À COLETTE BONFILS, Vice-présidente chargée de l'habitat à la Communauté d'agglomération Chambéry métropole, adjointe à l'habitat à la mairie de Chamonix.

Indicateur Bertrand : Quelle est la politique de logement de la Communauté d'agglomération ?


Colette Bonfils : Développer une offre accessible de logements pour les familles est notre priorité, illustrée par le Plan local de l'habitat (PLH), dont l'objectif, outre l'estimation du besoin de logements, consiste à territorialiser cette production. Au regard de la croissance de la population, +1,07 % par an entre 1999 et 2004, tout le monde ne peut pas forcément accéder au marché libre. Le PLH favorise ainsi l'accession sociale en apportant des aides pour réduire les coûts de construction. Sur le territoire du Schéma de cohérence territoriale (Scot), nous attendons 40 000 habitants supplémentaires d'ici 2020, actifs ou seniors. Il y a donc urgence !


I. B. : La gestion rationnelle du foncier figure-t-elle aussi parmi les priorités ?


C. B. : Préserver l'environnement nécessite de gérer l'espace de façon économe. Par ailleurs, les entreprises qui s'implantent cherchent à loger leurs salariés, ce qui ne doit pas être négligé. Dans le cadre du PLH, une étude de stratégie foncière a été lancée sur le périmètre du Scot pour recenser les besoins de foncier et les espaces mobilisables. Nous allons ensuite avancer des préconisations sur les types d'habitat en termes de densité et de forme urbaine. Fin 2005, nous avons créé, sur un périmètre plus large que la Communauté d'agglomération, un Etablissement public foncier local (EPFL, que Colette Bonfils préside, NDLR), dont l'objectif consiste à soutenir des projets de communes, par le biais d'acquisitions foncières. Les petites communes, où les terrains sont nombreux, ont besoin de conseils situés très en amont et d'outils efficaces.


I. B. : La réhabilitation de l'habitat existant est-il aussi une solution satisfaisante à cette urgence ?


C. B. : Oui et nous y travaillons avec une politique de rénovation dans le cadre des Opah (Opération programmée d'amélioration de l'habitat). Sur Chambéry, nous en sommes à la 6e Opah. Nous assistons à la résorption de l'habitat insalubre et à la remise sur le marché de logements vacants. L'Opah devient maintenant intercommunale et l'objectif est de proposer des logements à loyer modérés et intermédiaires. Commencée depuis 2005 sur l'agglomération, l'Opération programmée va se poursuivre 4 à 5 ans avec un rythme de 50 logements par an.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur