1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À Christophe Pinault, Directeur général adjoint du Crédit Foncier

3 QUESTIONS À Christophe Pinault, Directeur général adjoint du Crédit Foncier

Le doublement du prêt dans le neuf a fait repartir l'accession

3 QUESTIONS À Christophe Pinault, Directeur général adjoint du Crédit Foncier
3 QUESTIONS À Christophe Pinault, Directeur général adjoint du Crédit Foncier


Indicateur Bertrand: Quel est votre regard sur le marché du crédit en cette rentrée ?


Christophe Pinault : Notre métier est de produire du crédit.


Nous faisons donc du crédit et parfois plus que d'autres. Nous étions même décalés par rapport à nos concurrents puisque, dès le milieu de l'année 2008, nos parts de marché atteignaient 10/12 % de l'ensemble de la production. Dans la foulée, nous avons réalisé un bon premier trimestre 2009 et le second est également très satisfaisant compte tenu de la conjoncture. Le nombre de transactions a baissé et par voie de conséquence l'activité du crédit aussi. En 2008, 780 000 opérations immobilières ont été financées par l'ensemble des banques alors qu'on table sur 630 000 en 2009. Cela correspond à une baisse d'activité de l'ordre de 20 %. Mais, l'activité se réveille.


I. B. : Que représente le prêt à taux zéro dans votre production ?


C. P. : L'accompagnement de la primo-accession a toujours été la vocation première du Crédit Foncier. Aujourd'hui, l'essentiel de la demande concerne l'accompagnement d'un prêt à taux zéro majoré ou doublé. Sur un an, notre activité en prêts à taux zéro atteint 30 % en nombre et 70 % en volume, ce qui représente 340 millions d'€.


C'est le doublement du montant du prêt dans le neuf qui explique cette hausse. Cela permet d'ailleurs au marché de l'accession neuve de repartir.


I. B. : Les collectivités territoriales jouent-elles le jeu en matière de subvention ou de prêt bonifié, sachant que les majorations de prêt sont conditionnées à l'octroi d'une telle aide à l'accession ?


C. P. : En matière de subvention, les choses se sont accélérées et on suit cela de près. Nous tenons des statistiques sur le nombre de prêt à taux zéro délivrés pour 1 000 habitants. À l'heure actuelle, il y a une cinquantaine de communautés d'agglomérations ou de communes qui se sont positionnées sur des aides à l'accession, notamment dans des régions comme la Bourgogne, la Franche-Comté, les Pays de la Loire qui ont traditionnellement une culture de l'accession sociale.


D'autres sont moins enclines à prodiguer ces aides. Il faut de la pédagogie pour encourager les élus locaux à s'inscrire dans cette


démarche. C'est d'autant plus indispensable que le pass-foncier qui existait déjà pour la maison individuelle et qui vient d'être créé pour le collectif nécessite une subvention de la collectivité. Il permet aux acquéreurs modestes non seulement de financer leur logement avec le prêt à taux zéro majoré, mais aussi de bénéficier d'un différé de remboursement d'une partie de leur acquisition, en l'occurrence la valeur du foncier.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur