1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À CHRISTOPHE COURT Directeur commercial Ile-de-France de Bouygues Immobilier

3 QUESTIONS À CHRISTOPHE COURT Directeur commercial Ile-de-France de Bouygues Immobilier

“Plusieurs types de maisons répondent aux attentes des acquéreurs”

3 QUESTIONS À CHRISTOPHE COURT Directeur commercial Ile-de-France de Bouygues Immobilier
3 QUESTIONS À CHRISTOPHE COURT Directeur commercial Ile-de-France de Bouygues Immobilier

Indicateur Bertrand : Quels sont vos axes de développement sur le marché de la maison individuelle ?


Christophe Court : Notre stratégie de développement consiste en un maillage intelligent d'un secteur donné. Nous n'élaborons pas nos programmes uniquement en fonction des opportunités foncières, mais suivant les différents secteurs et leurs perspectives de développement. Nous étudions la présence de pôles d'emplois, d'équipements, de transports, d'écoles, etc. Nous prenons également en compte les attentes des mairies et sommes en relation constante avec les aménageurs. En fonction des terrains et des localisations, nous développons ensuite différentes typologies de programmes, qui répondent aux besoins et aux attentes de différents types d'acquéreurs.


I. B. : Quels sont ces différents types de programmes ?


C. C. : En gros, nous avons trois grands types de programmes de maisons. Sur les zones d'aménagement concerté, comme celles de Val d'Europe ou de Sénart, au nord et au sud de la Seine-et-Marne, nous avons des cahiers des charges et des thématiques à respecter. Cela peut être un style architectural précis, comme celui des cottages anglais par exemple, ou encore comme à Sénart, un niveau de qualité environnementale élevé à atteindre. Là, nous constatons des phases de commercialisation assez typiques : ce sont les petites maisons et les plus grandes qui partent les premières. Les petites parce que ce sont les entrées de gamme et donc les moins chères, les plus grandes, à partir de 130 m2, parce que ce sont les maisons d'exception. Les modèles intermédiaires, entre 108 et 120 m2, connaissent des délais de commercialisation un peu plus longs. Pour ces typologies, nous avons surtout une clientèle qui bénéficie de l'apport d'une revente. Le deuxième type concerne les programmes édifiés sur du foncier privé, dans des zones un peu plus excentrées, comme à Gretz- Armainvilliers. Nous y proposons des modèles plus petits, de maisons jumelées, dont les prix démarrent sous la barre des 200 000 e et qui sont donc accessibles aux primoaccédants. Nous y retrouvons une clientèle qui souhaite un environnement plus vert et qui est prête à s'éloigner pour cela, à condition de bénéficier d'une station RER ou SNCF relativement proche.


I. B. : Et les programmes d'exception ?


C. C. : Lorsque nous avons la possibilité de construire sur des terrains d'exception, nous ne nous en privons pas ! C'est le cas actuellement à Boissise-La- Bertrand, où nous avons un terrain d'exception, sur les bords de Seine, en limite de Seine-Port, entre Melun et Sénart. Le terrain est vraiment magnifique, avec un parc, un bois, le fleuve. Nous y construisons Bel'Orée, un domaine de 25 maisons de villes et 14 maisons individuelles de grande qualité environnementale. Deux d'entre elles sont des maisons très contemporaines et à basse consommation énergétique. Pour ces produits d'exception, nous avons affaire à une clientèle aux revenus supérieurs et qui recherche avant tout une qualité d'environnement et d'architecture.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur