1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS A CHRISTIAN RENTZSCH, Chargé d'études au sein du bureau d'analyse du Ministère de l'Equipement

3 QUESTIONS A CHRISTIAN RENTZSCH, Chargé d'études au sein du bureau d'analyse du Ministère de l'Equipement

Indicateur Bertrand : La part des promoteurs dans la construction de logements neufs a considérablement augmenté d'après les estimations pour 2005. Le dispositif Robien a-t-il joué un rôle important ?

3 QUESTIONS A CHRISTIAN RENTZSCH, Chargé d'études au sein du bureau d'analyse du Ministère de l'Equipement
3 QUESTIONS A CHRISTIAN RENTZSCH, Chargé d'études au sein du bureau d'analyse du Ministère de l'Equipement

Christian Rentzsch : Le dispositif d'incitation à l'investissement locatif mis en place en avril 2003 par Gilles de Robien a contribué à relancer la construction de logement neufs, en rendant l'achat d'un logement locatif plus rentable. De nombreux particuliers se sont mis à investir dans la pierre et les promoteurs ont favorisé cette évolution. L'impact du dispositif peut être estimé à un supplément de 32 000 logements mis en chantier par an. La forte croissance du nombre des logements commencés en 2004 (+ 15,7 % pour l'ensemble de tous les types de logements) et en 2005 (+ 10,3 %) s'explique pour partie par cette mesure et en même temps par les bonnes conditions de prêt et le fort besoin de logement.


IB. : Vos prévisions pour 2006 envisagent une augmentation de l'activité moins élevée, même dans l'hypothèse la plus haute. Le marché va-t-il connaître des difficultés ?


C.R. : Certes, on prévoit un ralentissement du rythme de croissance qui passerait de 10,3 à 5 % ce qui reste très positif. Les prévisions pour 2006 sont donc très favorables pour la construction de logements et pour les entreprises de bâtiment. L'évolution du nombre des permis de construire, la mise en place du dispositif fiscal Borloo et l'accélération du volet logement du plan de cohésion sociale, entre autre, vont soutenir la demande tandis que les perspectives de hausse des taux d'intérêt devraient rester modérées, malgré la décision très récente de la Banque centrale européenne d'augmenter son taux directeur de 0,25 % le 1er décembre 2005.


IB. : Quel impact sur la construction prévoyez-vous ?


C.R. : Nous prévoyons la mise en chantier de 420 000 logements en 2006 (+ 5 % par rapport à 2005), ce qui constitue un niveau inégalé depuis plus de 25 ans après 400 000 en 2005, 363 000 en 2004 et 313 000 en 2003. Cette hausse devrait concerner toutes les catégories de maître d'ouvrage, les particuliers, le logement social et la promotion immobilière, cela aidera à résorber les difficultés des Français à se loger, puisque le besoin annuel de logements (estimé aujourd'hui à 320 000 logements) sera dépassé. Cet effort est nécessaire afin de résorber une partie du manque de logements, estimé à ce jour à plus de 500 000. Le secteur du bâtiment devrait créer 40 000 emplois en 2006, dont les trois quarts en postes permanents. La hausse de l'activité de construction sera donc à nouveau nettement supérieure à celle de l'ensemble de l'économie, signe de l'importance de l'effort consacré à la lutte contre la crise du logement.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur