3 questions à Christian Louis-Victor

Président de l’Union des maisons françaises (UMF)

3 questions à Christian Louis-Victor
3 questions à Christian Louis-Victor

Explorimmoneuf. Quelle est votre analyse du marché sur les premiers mois de l’année ?


La crise dure depuis six ans. On a le sentiment d’être au fond de la piscine et de ne plus pouvoir descendre plus bas. Les chiff res de la construction semblent aller dans ce sens sur les premiers mois de l’année puisqu’au 1er trimestre 2014, le nombre de ventes est en hausse de +8 % par rapport au 1er trimestre 2013. Mais, il faut relativiser cette embellie sachant que le début 2013 avait été particulièrement mauvais. C’est la raison pour laquelle je maintiens mes prévisions et que je table sur une baisse des ventes de l’ordre de -5 % en 2014. J’espère me tromper mais les signes d’un redressement durable ne sont pas encore là.


 


Explorimmoneuf. Qu’en est-il de l’évolution des prix des maisons avec la RT 2012 ?


La mise en application de la RT 2012 a fait grimper les prix de +9% en moyenne l’an dernier, ce qui a désolvabilisé toute une frange de primo-accédants modestes qui ne peuvent plus, de fait, acquérir leur maison. Pour tenter d’enrayer cette situation, les constructeurs ont beaucoup rogné sur leurs marges mais ne disposent plus, aujourd’hui, d’aucune latitude pour continuer à contenir les prix. Heureusement, bien que je n’aie jamais été un forcené des normes, j’ai initié le Challenges des maisons, il y a une dizaine d’années, qui a permis aux constructeurs de faire évoluer les techniques et d’être mieux préparés à la RT 2012.


 


Explorimmoneuf. Que faudrait-il pour relancer le marché de la maison aujourd’hui ?


En dehors de construire plus, pour relancer l’accession à la propriété des ménages les plus modestes, il faudrait revoir le PTZ+ afi n qu’il permette à un plus grand nombre de primo-accédants d’obtenir un diff éré d’amortissement, seul véritable levier susceptible de resolvabiliser les acquéreurs dans un contexte de renchérissement des prix. Il faut savoir que le foncier a grimpé de 147 % en dix ans quand la maison n’augmentait que de 38 %. Un PTZ+ plus efficace permettrait de fluidifier le marché immobilier et de favoriser le parcours résidentiel des Français.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur