3 QUESTIONS À Christian Coulon, Maire du 8e arrondissement de Lyon

"Nous restructurons certains quartiers et recherchons une plus grande mixité"

3 QUESTIONS À Christian Coulon, Maire du 8e arrondissement de Lyon
3 QUESTIONS À Christian Coulon, Maire du 8e arrondissement de Lyon


Indicateur Bertrand : comment se positionne le 8e dans Lyon ?


Christian Coulon : c'est la parti sud-est de Lyon, proche de Bron et de Vénissieux. Cet arrondissement est le 3e en superficie et le 2e sur le plan démographique, avec 80000 habitants, en croissance de 600 à 800 par an. Notre passé a été industriel, mais de nombreuses entreprises sont parties dans les années 1980. 10 000 emplois ont été perdus. Nous avons gardé des activités, notamment des pépinières d'entreprise, et surtout – notre force – la plus forte concentration de métiers de santé d'Europe que nous partageons avec le 3e et Bron. Nous comptons trois facultés de médecine, en plus de l'université Lyon 3 établie dans l'ancienne Manufacture des tabacs. Sur le plan culturel, la Maison de la danse bénéficie d'une notoriété nationale. Les frères Lumière habitaient dans le 8e. Leur “château”, devenu l'institut Lumière, a lancé l'an dernier un festival du cinéma. Cette institution est pilotée par Thierry Frémaux, délégué général du festival de Cannes, et présidée par Bertrand Tavernier.



I. B. : des restructurations de l'habitat s'annoncent-elles ?


C. C. : nous avons déjà requalifié des friches en leur concédant de l'habitat.


Étant donné nos 13 000 logements locatifs sociaux (35%), le plus fort pourcentage de la ville, nous recherchons une plus grande mixité.


La Zac Berthelot-Epargne est en construction, dans laquelle Nexity réalise un habitat souvent original avec duplex. Le projet Mermoz-Nord démarre, mais des démolitions ont déjà été entreprises. C'était un quartier de barres et de tours que nous restructurons notamment en créant des rues. Grand Lyon Habitat en est le propriétaire, mais notre objectif vise 50% de copropriétés vers 2015.


Le 8e était un peu perçu comme un faubourg et son habitat a été édifié rapidement. L'enjeu est de reconstruire le bâti.



I. B. : quels sont vos autres enjeux ?


C. C. : l'arrondissement présente l'avantage de se situer sur la partie est de Lyon qui va se développer. C'est un territoire assez plat par rapport aux collines de l'ouest et proche du périphérique, de l'aéroport, de l'autoroute vers Chambéry et Grenoble…Notre desserte comprend une ligne de métro, deux de tramway et prochainement un prolongement du T4 jusqu'au campus de la Doua en passant par la Part-Dieu. En 2013, nous disposerons d'un important pôle intermodal métro/tramway/bus.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur