3 QUESTIONS À Chantal Colin, Première adjointe au maire d'Argenteuil

En accession, nous sécurisons le premier achat

3 QUESTIONS À Chantal Colin, Première adjointe au maire d'Argenteuil
3 QUESTIONS À Chantal Colin, Première adjointe au maire d'Argenteuil


Indicateur Bertrand : Peut-on trouver de belles opportunités immobilières à Argenteuil ?


Chantal Colin : Tout à fait, sur les côteaux, dans le centre et le quartier d'Orgemont, les “meulières” du siècle dernier sont très recherchées, valant de 300 000 à 450 000 €.


L'immobilier neuf de qualité oscille, lui, de 3 500 à 4 000 €/m2. En ce moment, on trouve des biens neufs approchant de la livraison : près de la gare centrale, un projet de Kaufman et Broad a attiré les investisseurs, des programmes de Bouygues Immobilier sont en cours et d'autres en vue.


L'activité a ralenti à l'automne dernier.


Faute d'acheteurs, un programme a finalement été annulé, mais tous ceux qui se sont maintenus ont trouvé preneurs. Il est vrai que les promoteurs se montrent prudents.


Certains s'étaient engagés dans des acquisitions foncières très chères.


I. B. : La Ville est-elle favorable à l'accession sociale ?


C. C. : Compte tenu des valeurs élevées du marché et des incertitudes économiques, les primo-accédants hésitent à se lancer. Nous travaillons donc sur quelques programmes en accession sociale sécurisant le premier achat. Ce sera d'ailleurs un axe de notre programme local de l'habitat, élaboré en ce moment avec Bezons dans le cadre de la communauté d'agglomération. Nous sommes favorables au pass-foncier. Nos territoires en rénovation urbaine, à moins de 500 mètres des zones sensibles, rendent aussi l'accession possible grâce à la TVA à 5,5 %, associée au prêt à taux zéro. Deux projets sont à l'étude avec le promoteur Investir Immobilier; ils nous permettront de retenir, entre autres, les jeunes couples avec enfants, tentés de s'éloigner de Paris pour accéder à la propriété.


Argenteuil n'est qu'à 10 minutes de Saint-Lazare. En accession sociale, les prix seraient de 3 000€/m2.


I. B. : Quels grands aménagements conduisez-vous ?


C. C. : La Zac de la porte Saint-Germain a été retenue dans l'appel à projets de la Région sur les Nouveaux quartiers urbains. L'AUC, une agence consultée sur le Grand Paris, travaille sur le schéma d'aménagement de cet ancien faubourg du Val-Notre-Dame, où est implanté le groupe Dassault. Le besoin de restructuration est fort car les friches et de petites activités nuisantes se mêlent aux habitations.


Des études sont en cours sur la rénovation du centre-ville, l'aménagement des bords de Seine et l'évolution des zones d'activité.


La rénovation du Val d'Argent est très avancée. Le chantier des Terrasses sera lancé début 2010 pour s'achèver en 2013.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur