3 QUESTIONS À Bruno DEPRESLE, directeur général de l’EPA Sénart

"Un écoquartier de centre-ville avec 2 000 logements"

3 QUESTIONS À Bruno DEPRESLE, directeur général de l’EPA Sénart
3 QUESTIONS À Bruno DEPRESLE, directeur général de l’EPA Sénart


Explorimmoneuf. L’écoconstruction fi gure-t-elle dans la tradition sénartaise ?


Bruno Depresle. Certainement, dans la mesure où, dès 2007, tous les programmes ont été certifi és Habitat & Environnement par Cerqual. L’obligation minimale du BBC s’impose désormais, mais,


au-delà des performances énergétiques, nous veillons en particulier à la taille des bâtiments et à l’énergie grise produite, c’est-àdire au bilan carbone induit par la


fabrication et le transport des matériaux d’origine. Nous irons vers le passif de façon raisonnable, des discussions étant menées dans ce sens avec des promoteurs.


Je suis extrêmement frappé par la réduction des hypothèses de surcoût, encore de 15 à 20 % voilà deux ans et tombées maintenant à 5/10 %. Les techniques


évoluent. À mesure qu’elles sont éprouvées, la prise en compte du risque s’amoindrit. Restent à analyser les retours d’expérience des premières constructions BBC livrées en 2010.



Qu’en est-il des écoquartiers, et notamment de l’Eau Vive ?


B. D. L’Eau Vive, à Lieusaint, est notre écoquartier actuellement le plus avancé. 1 500 logements ont été réalisés et nous en prévoyons 2 000 d’ici dix ans. C’est un véritable quartier de centre-ville avec une gare, le pôle commercial du Carré, peut-être un théâtre et une situation aux abords de l’université, du parc d’activités du Levant et bientôt de l’Écopole. Notre objectif est de renforcer la centralité de l’agglomération. Au-delà de Lieusaint.


Cinq Zac mixant logements et activités vont se créer dans les prochains mois, dans lesquelles s’inscriront des écoquartiers comme Chanteloup à Moissy et la Clé de Saint-Pierre à Saint-Pierre-du-Perray. La densité sera relevée, en rupture avec le mode de développement sénartais d’habitat individuel.



On entend dire que Sénart manque de cadres. Quel est votre avis à ce sujet ?


B. D. Le coeur de Sénart est constitué de petites classes moyennes d’employés, mais on ne peut pas porter la toise exclusivement sur le revenu ! Le développement de l’université et des entreprises à haute valeur ajoutée va générer de nouveaux profi ls : enseignants, salariés très qualifi és… Le taux d’emploi visé sous dix ans est de 0,80. En même temps, la diversité générationnelle va s’amplifier après le nombre croissant d’habitants retraités.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur