1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À Bertrand MOURS, Pt de l' Observatoire du Logement de la Métropole Atlantique

3 QUESTIONS À Bertrand MOURS, Pt de l' Observatoire du Logement de la Métropole Atlantique

Une anticipation exceptionnelle des opérateurs

3 QUESTIONS À Bertrand MOURS, Pt de l' Observatoire du Logement de la Métropole Atlantique
3 QUESTIONS À Bertrand MOURS, Pt de l' Observatoire du Logement de la Métropole Atlantique


Explorimmoneuf. Comment se comporte le marché du logement neuf ?


Bertrand Mours. L'enquête trimestrielle fait apparaître, au 1er trimestre 2011, 858 réservations nettes, à comparer aux 1 540 réservations du 4e trimestre 2010. Ce fort repli s'explique par un dernier trimestre 2010 qui avait connu un bond de 49 %. Ainsi, au 3e trimestre 2010, nous étions à un niveau de 1 100 réservations, ce qui est conforme à l'activité trimestrielle du secteur de la promotion neuve. C'était donc un contre coup attendu après le phénomène des ventes investisseurs, et plus largement l'eff et de remontée des taux d'intérêts, qui avait fortement impacté la métropole nantaise en fi n 2010.



Comment analysez-vous l'off re disponible ?


B. M. En 2010, cette off re était en reconstitution et le 4e trimestre a provoqué un eff et de resserrement.


Au 1er trimestre 2011, l'off re commerciale est de 2 027 logements avec 1 200 mis en vente et 858 ventes. Ça repart donc dans le bon sens. Disons que nous nous situons dans une fourchette basse mais raisonnable qui permet de disposer de 7,5 mois de délai théorique d'écoulement. Il ne s'agit pas d'un marché de pénurie mais pas, non plus de suroff res. Le marché est clairement porté par les investisseurs qui ont représenté 81 % des ventes fi n 2010 et nous revenons à un équilibre, avec 61 % d'investisseurs et 39 % d'occupants en ce début d'année. Il faut noter la part importante de PSLA et l'accession sociale bénéfi ciant de la TVA à 5,5 % reprend d'une certaine manière le relais de l'ancien dispositif du pass foncier. Le volume des ventes à prix abordables est bien représenté mais en matière d'off res la tranche 2 000-3 600 €/m2 est un peu sous-off reuse.



Y a-t-il d'autres éléments caractéristiques ?


B. M. Nantes représente 56 % des ventes et le rythme des ventes est très rapide tandis que le secteur Carène en totalise 17 %. Avec 2 %, Cap Atlantique a un volume faible et les diff érences de prix sont importantes entre des communes très cotées et d'autres situées à l'intérieur des terres. Pour ce dernier secteur, il est diffi cile de tirer des conclusions. Nous avons donc l'image d'une polarisation métropolitaine avec Nantes qui tire le marché et une périphérie Nantes-Métropole qui fonctionne bien. Quant aux prix, ils ont progressé de 4 % dans le secteur d'Oloma en 2010 mais les prix varient en fonction des produits, sachant que les logements représentent au 1er trimestre 2011 93 % des mises en vente. Il convient de souligner qu'en la matière nous observons une anticipation exceptionnelle des opérateurs.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur