1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À Bertrand Mours, Président de la fédération des promoteurs-constructeurs de Loire-Atlantique et de l'observatoire Oloma

3 QUESTIONS À Bertrand Mours, Président de la fédération des promoteurs-constructeurs de Loire-Atlantique et de l'observatoire Oloma

"Le pass-foncier anime aussi le marché"

3 QUESTIONS À Bertrand Mours, Président de la fédération des promoteurs-constructeurs de Loire-Atlantique et de l'observatoire Oloma
3 QUESTIONS À Bertrand Mours, Président de la fédération des promoteurs-constructeurs de Loire-Atlantique et de l'observatoire Oloma


Indicateur Bertrand: la dynamique nantaise repose-t-elle intégralement sur l'investissement Scellier ?


Bertrand Mours : la mise en place de la loi Scellier a en effet réveillé le marché, mais il est aussi animé, dans une moindre part, par les accédants qui peuvent bénéficier du pass-foncier jusqu'à fin 2010. Les ventes d'appartements ont atteint 4 000 unités en 2009 sur le périmètre Nantes-Angers-Saint-Nazaire, dont 1 135 réservations sur le dernier trimestre. 75 % concerne la métropole nantaise. L'offre commerciale était de 1 200 logements sur l'agglomération nantaise fin 2009, contre 3 800 fin 2008. Mais les promoteurs sont repartis en quête de foncier dès le début de l'année dernière. Les nouvelles mises en vente proviennent aussi de recomposition de projets en attente depuis mi-2008.



I. B. : la forte présence des investisseurs ne concentre-t-elle pas la demande sur les petites surfaces ?


B. M. : la part des investisseurs atteint 67% sur l'année, contre 45 à 50% sur les années 2007 et 2008. D'après notre Observatoire, l'offre est constituée de 7% de 1-pièce, d'un tiers de 2-pièces, 40% de 3-pièces et 20% de 4-pièces et plus. Elle est légèrement en décalage avec l'offre, articulée entre 12% de 1-pièce, 44% de 2-pièces, 34% de 3-pièces et 10% de 5-pièces et plus.


Celle-ci se fait au détriment des grands logements, mais il n'est pas inquiétant dans le sens où le marché commun aux investisseurs et aux accédants, celui qui s'étend jusqu'au 3-pièces représente 80% de l'offre et 90% des ventes. La demande locative est par ailleurs soutenue, sachant qu'en plus la situation risque de se tendre sur 2011 et 2012, à la suite de la baisse de la production en 2008.



I. B. : quelle tendance pour les prix ?


B. M. : ils avaient chuté de 6% entre le 3e et le 4e trimestre 2008. Avec la reprise, ils sont aujourd'hui revenus au niveau de 2007. Ils risquent d'augmenter cette année avec l'anticipation d'au moins la moitié des réalisations sur les normes BBC, - bâtiment basse consommation - obligatoire dès 2012. L'impact de cette contrainte environnementale sur le coût de l'opération varie selon les opérations, en fonction de leur orientation et de leur conception. Il pourrait représenter une hausse de 2 à 10%. Hausse qu'il faut analyser comme un transfert entre coût d'exploitation et valeur initiale du bien, puisqu'il garantit des économies sur les dépenses énergétiques des utilisateurs.



Oloma est l'Observatoire du logement de la métropole atlantique.



Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur