1. Accueil
  2. Conseils
  3. Actualité
  4. 3 QUESTIONS À BERNARD SICARD, 1er vice-président du Grand Toulouse, maire de Colomiers, conseiller général

3 QUESTIONS À BERNARD SICARD, 1er vice-président du Grand Toulouse, maire de Colomiers, conseiller général

"Une urbanisation équilibrée pour éviter le mitage de l'habitat"

3 QUESTIONS À BERNARD SICARD, 1er vice-président du Grand Toulouse, maire de Colomiers, conseiller général
3 QUESTIONS À BERNARD SICARD, 1er vice-président du Grand Toulouse, maire de Colomiers, conseiller général

Indicateur Bertrand : Quelle est votre approche de l'urbanisme et de la mixité urbaine ?


Bernard Sicard : Avec 35 000 habitants dont 56 % sont âgés de moins de 40 ans, Colomiers est la deuxième ville de Haute-Garonne et les projets en cours devraient porter le niveau de population à 42 000 habitants d'ici six à huit ans. J'ai toujours voulu maîtriser la mixité urbaine car si cette dernière existe, la mixité sociale est naturellement présente. Nous avons mis en place une politique foncière, adopté un PLU et nous créons systématiquement des Zac. L'urbanisation est maîtrisée, programmée, équilibrée, afin d'éviter mitage et dispersion de l'habitat. Nous sommes satisfaits de la création récente de l'Etablissement Public Foncier qui permettra de donner à la communauté d'agglomération la capacité de disposer de fonciers pour maîtriser l'urbanisme.


I. B. : Comment procédez-vous pour adapter une partie de l'offre aux actifs ?


B. S. : Il reste à réaliser 3 500 logements, dont un tiers de sociaux, un tiers de logements locatifs et un tiers en accession. Nous contractualisons cette démarche avec les promoteurs-constructeurs et les permis de construire doivent correspondre à notre demande. Au sein de cette répartition, nous définissons la typologie des logements. Ainsi, en accession, les prix de sortie sont compris entre 2 500 et 2 700 e/m2. Ces prix nous permettent de capter une population composée de ménages de moins de 40 ans avec enfants, sortant du logement social. Enfin, sur les espaces aménagés, nous consacrons un tiers aux espaces verts, un tiers à l'habitat et un tiers aux activités : c'est le cas sur la Zac des Ramassiers, projet phare de l'agglomération toulousaine, de la Zac du Garoussal et celle de Maçonnais Espinglière.


I. B. : Vous menez aussi un effort de réhabilitation sur votre commune. A quelle échelle ?


B. S. : Nous avons notamment entrepris de réhabiliter l'ensemble des quartiers de Colomiers à raison d'un quartier tous les deux ans avec enfouissement des réseaux, mise en place d'éclairages modernes, relookage des façades, aménagement de placettes, d'espaces verts. Les bailleurs sont invités, en bénéficiant d'aides, à programmer la réhabilitation de leurs immeubles au cours des mêmes phasages que nos programmes de réhabilitation. Nous voulons une ville cohérente, à dimension humaine, avec un espace public de qualité.


Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur