3 QUESTIONS À ARI BITTON Responsable d'AB Courtage

“Des formules qui mêlent taux fixe et taux variable fonctionnent très bien”

3 QUESTIONS À ARI BITTON Responsable d'AB Courtage
3 QUESTIONS À ARI BITTON Responsable d'AB Courtage

Indicateur Bertrand : Comment se comporte, selon vous, le marché du crédit aujourd’hui, alors que les taux remontent ?


Ari Bitton : En tant que courtier, nous travaillons avec toutes les banques et il faut reconnaître que le marché est plus tendu. La BCE applique une politique stricte en raison de ses craintes sur l’inflation, mais elle veut des taux bas. Quoi qu’il en soit, l’OAT est toujours plus haut que le taux directeur de la BCE et il n’y a pas une banque qui soit au niveau des taux de référence des marchés financiers. Il y a une concurrence acharnée et tant qu’elle durera, les taux resteront bas. Pour l’emprunteur, les taux révisables sont, certes, moins intéressants qu’ils ne l’ont été dans le passé, mais les banques adaptent leurs produits à cette évolution. Par exemple, il existe aujourd’hui sur le marché du crédit, des formules qui fonctionnent très bien parce qu’elles mêlent taux fixe et taux variable. Elles se décomposent en deux périodes : la première étant à taux fixe, la seconde à taux révisable. Le CIC, le Crédit Mutuel proposent par exemple un prêt à taux fixe les 10 premières années. Même chose au Crédit Foncier, mais avec un taux fixe pendant 5 ans.


I. B. : Les durées d’emprunt s’allongent de plus en plus. Ne pensez-vous pas qu’il existe un risque pour les emprunteurs modestes ?


A. B. : Il est vrai qu’aujourd’hui, les crédits sur 25 ans représentent 1/3 de la production et ceux sur 30 ans environ 1/5e. Mais je ne pense pas qu’il y ait vraiment de risque. Tout simplement parce que les acquéreurs revendent généralement au bout de 8 ans en raison, soit d’une mutation, d’une famille qui s’agrandit ou encore d’un divorce, et si l’on fait la comparaison entre l’achat et la location, et sauf à avoir une crise majeure dans l’immobilier, les acquéreurs sont toujours gagnants.


I. B. : Pouvez-vous nous expliquer ce qui vous différencie des autres courtiers ?


A. B. : Notre première caractéristique est de travailler avec toutes les banques, ce qui n’est pas le cas de nos concurrents. Les emprunteurs peuvent nous contacter par internet comme à l’agence. Pour l’instant, nous en avons deux, l’une à Paris, l’autre à Chevilly- Larue, et nous comptons en ouvrir d’autres, en région parisienne et à Marseille et Lyon. Mais nous ne voulons pas à tout prix grossir, nous cherchons tout d’abord à délivrer un conseil de qualité. Nous avons réalisé 3 millions d’e de chiffre d’affaires pour 2 200 dossiers de crédit concrétisés. Nous employons 14 personnes jeunes et très qualifiées.

Service

Prenez rendez-vous avec un diagnostiqueur